Le massacre continue : Microsoft licencie 10.000 de ses employés

La nouvelle année n’aura pas marqué la fin des licenciements dans le secteur des technologies.

L’actualité : Microsoft a confirmé vouloir se séparer de près de 5 % de ses effectifs jusqu’au 31 mars rapporte CNBC, et ce, dans l’ensemble de ses divisions, notamment au sein des ressources humaines et de l’ingénierie, soit environ 10.000 postes.

Le contexte : la firme de Redmond emboite ainsi le pas à ses consœurs, notamment à Amazon, Meta ou encore Google, qui ont chacune réduit leurs effectifs au cours du dernier semestre 2022, en raison du ralentissement de la demande et de la détérioration des perspectives économiques mondiales.

  • Le massacre n’est donc pas terminé, comme l’avançait Forbes en début d’année. Le premier semestre 2023 devrait d’ailleurs être marqué par de nouvelles réductions de personnels dans le secteur de la tech.

Le détail : en octobre dernier, Microsoft avait déjà licencié un peu moins de 1.000 employés issus de plusieurs divisions. Le géant américain avait également supprimé ses postes vacants et suspendu l’embauche dans plusieurs branches.

  • À l’époque, Microsoft avait enregistré des résultats trimestriels guère encourageants et s’attendait à ce que le 4e trimestre soit encore pire.
  • Cette nouvelle vague de licenciements suggère que les résultats – qui seront annoncés le 24 janvier – seront effectivement décevants, mais aussi que le secteur des technologies pourrait continuer à réduire ses effectifs, alors que la situation macroéconomique reste tendue, malgré de légers signes d’améliorations.
  • « D’un point de vue global, une autre série de licenciements en attente chez Microsoft suggère que l’environnement ne s’améliore pas et continue probablement de se détériorer », a indiqué l’analyste Dan Romanoff de Morningstar.
  • Le fait est que Microsoft a vu ses ventes d’ordinateurs personnels et de ses logiciels grand public baisser, en raison d’un ralentissement de la demande. Par ailleurs, la firme de Redmond est également sous pression pour maintenir les taux de croissance de son unité cloud Azure.

« Je suis convaincu que Microsoft en sortira plus fort et plus compétitif »

Satya Nadella, PDG de Microsoft

La bonne nouvelle pour les personnes qui seront impactées par ces licenciements est que celles et ceux qui travaillent effectivement dans le secteur de la tech retrouveront rapidement du travail. D’ailleurs, si Microsoft licencie autant de monde, l’entreprise prévoit malgré tout des embauches. « Il est important de noter que même si nous éliminons des rôles dans certains domaines, nous continuerons à embaucher dans des domaines stratégiques clés », a indiqué Satya Nadella dans une publication.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20