Les marchés:
Markten inladen...

JEUDI 02 AVR

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Merkel prédit une contamination de 60 à 70 % de la population et reviendrait sur une règle historique

Logo Business AM
Crise du coronavirus

11/03/2020 | Sonia Romero | 5 min de lecture

(EPA-EFE/OMER MESSINGER)

La chancelière Angela Merkel s’est dite prête mercredi à revenir sur la sacro-sainte règle du zéro déficit public en Allemagne pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

‘Il s’agit d’une situation extraordinaire, nous ferons ce qui est nécessaire (…) nous le ferons pour que nous puissions nous sortir de cette situation et, après coup, nous verrons ce que cela a signifié pour notre budget’, a assuré lors d’une conférence de presse la chancelière.

Elle était interrogée sur le fait de savoir si elle était prête à remettre en cause l’impératif de l’équilibre budgétaire en Allemagne, qui dicte la conduite du gouvernement depuis maintenant des années et est critiquée par les partenaires de l’Allemagne, comme la France, ainsi que certains institutions internationales.

La chancelière allemande, qui s’exprimait pour la première fois devant la presse au sujet de cette épidémie, a déclaré que jusqu’à 70% de la population est susceptible d’être infectée par le coronavirus, ajoutant que puisqu’il n’existe actuellement aucun remède, mettre fin à sa propagation passait ‘en premier’, avant le respect des règles budgétaires

‘Lorsque le virus est présent, que la population n’a aucune immunité et qu’il n’existe aucune thérapie, alors 60 à 70 % de la population sera infectée’, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Berlin. ‘Le processus doit être axé sur la nécessité de ne pas surcharger le système de santé en ralentissant la propagation du virus. Il s’agit de gagner du temps.’

‘Une économie comme celle de l’Allemagne, qui est extrêmement dépendante des exportations, est bien sûr encore plus touchée par les défis mondiaux qu’une économie très centrée sur elle-même’, a fait valoir la chancelière.

Son gouvernement devrait ainsi présenter vendredi des mesures pour relancer l’économie, en direction par exemple des hôtels et restaurants. Il prépare concrètement des prêts publics aux entreprises confrontées à des difficultés de trésorerie.

Deux règles élémentaires

Le dogme budgétaire allemand repose sur deux règles: l’interdiction inscrite dans la Constitution de contracter toute nouvelle dette fédérale excédant 0,35% du PIB, dite ‘Schuldenbremse’ (frein à la dette), et l’engagement supplémentaire d’un budget fédéral au moins à l’équilibre (‘Schwarze Null’), respecté depuis 2014.

La règle constitutionnelle prévoit néanmoins des dérogations en cas de crise économique, catastrophe naturelle ou ‘situations d’urgence extraordinaires’, offrant donc des marges de manoeuvre au gouvernement.

Mme Merkel a en outre confirmé que l’Union européenne prônait une approche ‘flexible’ du Pacte de stabilité européen, qui limite en principe à 3% par an le déficit public des différents pays membres.

‘Nous gérerons le Pacte de stabilité et de croissance avec souplesse au niveau européen, c’était une conclusion importante’ mardi de la réunion extraordinaire entre les 27 chefs d’Etat et de gouvernement par visioconférence, a souligné la chancelière.

‘Je pense que le Pacte dispose d’une flexibilité suffisante pour les situations inhabituelles, et cela signifie qu’un pays comme l’Italie (…) nous ne lui disons naturellement pas qu’il ne peut pas investir dans son système de santé du fait d’une règle sur la dette’, a-t-elle détaillé, martelant que la situation était ‘inhabituelle’.

Lire aussi:

Source: Belga


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks

Logo Business AM

Business AM | Les + vus

Logo Business AM

Business AM | Dit, c’est dit !