Lucid, Fisker, Aurora… Quand les anciens employés de Tesla deviennent de futurs rivaux

En près de 18 ans d’existence, Tesla en a engagé des ingénieurs et autres spécialistes. Mais l’incroyable croissance de l’entreprise cofondée et dirigée par Elon Musk n’a pas empêché certains de ces talents de quitter le navire pour voler de leurs propres ailes, et devenir aujourd’hui des partenaires potentiels, voire des rivaux du constructeur. Tour d’horizon.

Lucid Motors

Peter Rawlinson a été l’ingénieur en chef de la célèbre Model S de Tesla. Il est aujourd’hui le CEO de Lucid Motors, un constructeur de voitures électriques qui s’apprête à lancer son premier modèle au printemps. L’entreprise est notamment soutenue par un investissement de 1,3 milliard de dollars en provenance d’Arabie saoudite. Et la start-up prévoit de se lancer en bourse au cours de 2021, via une SPAC (Special-Purpose Acquisition Company) qui devrait lui rapporter 4,4 milliards de cash.

Baptisé Air, le premier modèle développé par Lucid Motors est annoncé au prix de 169.000 dollars pour une autonomie d’environ 800 kilomètres en une seule recharge. ‘Je ne suis pas en compétition avec les produits de Tesla, je suis en compétition avec Mercedes-Benz’, a notamment déclaré Peter Rawlinson, dont les propos sont relayés par le site de Forbes.

Aurora Innovation

Sterling Anderson est arrivé chez Tesla en 2013 pour travailler sur le Model X. Il a quitté l’entreprise en 2016 pour cofonder Aurora Innovation, une start-up spécialisée dans les véhicules autonomes, dont il est le chief product officier.

La société est apparue sur le devant de la scène en décembre dernier lorsqu’Uber lui a cédé sa division conduite autonome en échange d’une participation minoritaire.

La start-up, qui a déjà conclu des partenariats technologiques avec Toyota, Uber ou encore le constructeur de camions Paccar, est désormais valorisée à environ 10 milliards de dollars.

Redwood Materials

JB Straubel est le fondateur et CEO de Redwood Materials, une start-up spécialisée dans le recyclage de batteries. Celui qui était aux côtés d’Elon Musk l’un des cofondateurs de Tesla en était le chief technology officer jusqu’au début de 2019. Avec Redwood, son objectif est notamment d’éviter que les minerais comme lithium, le cobalt, ou le nickel des batteries des véhicules électriques ne finissent à la décharge.

En septembre dernier, la start-up est parvenue à lever 40 millions de dollars. Elle dispose déjà de projets de recyclage avec Panasonic et Amazon.

Sila Nanotechnologies

Gene Berdichevsky a été l’un des principaux concepteurs de la batterie du Roadster de Tesla. Celui qui a été le 7e employé du constructeur automobile a quitté l’entreprise en 2008. Il a cofondé Sila Nanotechnologies en 2011 et en est depuis le CEO.

L’objectif de Sila Nano est d’amélioré la technologie des batteries lithium-ion. Pour ce faire, la firme a développé une anode à base de silicone pour remplacer le coûteux graphite, avec à la clé des batteries 20% plus efficace, affirme-t-elle.

Sila Nanotechnologies est déjà parvenue à lever près d’un milliard de dollars et est valorisée à hauteur de 3,3 milliards. L’entreprise vise une ouverture à l’horizon 2024 pour sa première usine de fabrication à grande échelle.

Fisker Inc.

Cofondateur et CEO de Fisker Inc., le designer danois Henrik Fisker, qui est notamment passé par Aston Martin, a travaillé comme consultant sur la Model S de Tesla. Une collaboration qui s’est mal terminée puisqu’en plus de ne pas avoir apprécié son travail, Elon Musk a jugé bon de le poursuivre en justice pour rupture de contrat, l’accusant d’avoir surtout voulu espionner Tesla. Des accusations niées par Fisker et rejetées par la justice.

Dans la foulée, l’homme a lancé Fisker Automotive, avec comme objectif de lancer un véhicule hybride rechargeable sur le marché. Mais suite à une série d’erreurs et de malchances, l’entreprise a fait chou blanc en 2014.

C’est deux ans plus tard qu’il fonde Fisker Inc., dont le produit phare est un SUV électrique qui doit être assemblé en partenariat avec le géant canadien Magna d’ici un an,  et dont le prix devrait être de 37.500 dollars. De quoi se retrouver en concurrence directe avec le Model Y de Tesla.

Fraichement débarqué en bourse via une SPAC, la valorisation boursière de Fisker Inc.est d’environ 4 milliards de dollars et la firme dispose d’un milliard en liquidités pour financer son développement.

Plus
Lire plus...
Marchés