L’OMS n’a plus ‘aucun doute’: la cigarette électronique est nocive

(Isopix)

Dans son dernier rapport, l’OMS indique qu’il n’y a ‘aucun doute’ sur la toxicité de la cigarette électronique. Les adolescents et les femmes enceintes doivent y faire particulièrement attention.

La cigarette électronique est vue, depuis son apparition sur le marché, comme une solution facile pour arrêter de fumer ou comme moyen de subsitution. À première vue moins toxique, elle permet de contrôler le niveau de nicotine et donc diminuer petit à petit cette dépendance.

L’organisation mondiale de la santé (OMS) avertit cependant des dangers du vapotage depuis 2015. Mais dans son dernier rapport, l’OMS ne fait preuve d’aucune ambiguité: ‘Il n’y a aucun doute qu’elles sont dangereuses pour la santé’, a conclu l’institution spécialisée de l’ONU, tout en reconnaissant qu »il est trop tôt pour fournir une réponse claire sur l’impact à long terme de leur utilisation ou de l’exposition à celles-ci.’

Les jeunes et les femmes enceinte: public à risque

L’OMS avertit surtout des dangers pour les adolescents. La nicotine présente dans les cigarettes électroniques peut avoir des effets dévastateurs sur un cerveau encore en développement. Elle peut entrainer une dépendance plus importante que chez les adultes. Des effets secondaires peuvent donc apparaitre de manière assez violente: anxiété, irritabilité ou encore impulsivité. Le jeune public est particulièrement exposé, car^certains d’entre eux se mette directement à la vapote sans jamais avoir fumé une seule cigarette. La cigarette électronique devient alors une porte d’entrée plutôt qu’un moyen de substitution.

Le vapotage augmente aussi les risques de maladies cardiaques ou pulmonaires. Aux Etats-Unis, la mort de 52 personnes suite à des complications pulmonaires a été imputée à l’utilisation de la cigarette électronique.

Les femmes enceintes devraient, selon l’OMS, éviter de vapoter, car ça peut impacter la croissance du fœtus.

Cigarette électronique vs. cigarette ordinaire

La cigarette électronique est-elle plus dangereuse que la cigarette ordinaire? L’OMS ne peut pas l’affirmer. Cela dépend de nombreux facteurs comme le taux de nicotine ou les produits utilisés. Elle soutient cependant que la vapeur produite est dangereuse pour l’utilisateur et celui qui l’inhale. En cause, des produits toxiques comme le glycol qu’on retrouve notamment dans l’antigel.

Ce rapport a beaucoup énervé Peter Hajek, le chef de l’Unité de recherche sur la dépendance au tabac à l’Université Queen Mary de Londres. Pour lui, l’OMS fait du ‘militantisme contre le vapotage’. Elle ’empêche les fumeurs à passer à une option moins risquée’. L’organisation appartenant à l’ONU considère cependant qu’il existe d’autres moyens d’arrêter de fumer beaucoup plus sûrs pour la santé.