La locomotive économique de l’UE prend un virage destructeur : « Risque de stagflation en Allemagne »

L’Allemagne pourrait se diriger vers une période de faible croissance persistante, de chômage élevé et de prix galopants, ou « stagflation ». C’est ce que suggère le secrétaire d’État allemand aux finances, Florian Toncar, dans un magazine du secteur allemand de l’assurance.

Pourquoi est-ce important ?

La stagflation dans la locomotive économique de la zone euro peut provoquer un effet boule de neige et affecter les autres Etats.

Selon la banque centrale allemande, la Bundesbank, l’inflation chez notre voisin oriental pourrait atteindre un nombre à deux deux chiffres d’ici la fin de l’année. Dans le même temps, plusieurs analystes s’inquiètent de plus en plus de l’imminence d’une récession, car l’interruption de l’approvisionnement en gaz russe exacerbe la crise énergétique. Le vice-ministre libéral allemand des Finances Florian Toncar a mis en garde contre ce cocktail économique toxique, la stagflation, dans une interview accordée à Versicherungswirtschaft – HEUTE.

Pas vu depuis des décennies

« Nous sommes confrontés à des problèmes de chaîne d’approvisionnement, à des goulets d’étranglement de la production et à des augmentations de prix comme nous n’en avons pas vu depuis des décennies », analyse Toncar.

« Les prévisions de croissance ont été sensiblement revues à la baisse ces derniers mois, tandis que les prévisions d’inflation ont été régulièrement revues à la hausse », a-t-il ajouté. « Dans cet environnement, il y a un risque croissant de stagflation« .

Toncar a également déclaré que l’État fédéral allemand respecte la règle du frein à l’endettement en dépensant moins. Il a ajouté que Berlin réduira ses dépenses l’année prochaine en raison de la guerre en Ukraine.

Juin : baisse de la production industrielle

Ce n’est pas la première fois cette année qu’une situation stagflationniste imminente est évoquée pour la zone euro. Selon l’indice des directeurs d’achat (PMI, Purchasing Manager’s Index), publié en juin, l’activité dans la zone euro est tombée à son plus bas niveau depuis 16 mois. Cela suggère que le rebond de la demande après les mois de pandémie a été de courte durée. Les économistes étaient également préoccupés par la contraction de la production industrielle pour la première fois en deux ans.

« Les entreprises ont également réduit leurs attentes concernant leur propre production pour l’année à venir, pour atteindre le plus bas niveau depuis octobre 2020 », écrit l’économiste en chef Chris Williamson de S&P Global, l’éditeur de l’indice PMI. Il a également souligné que de plus en plus d’entreprises manufacturières gardent des stocks d’invendus.

« La stagflation reste notre scénario de base »

Carsten Brzeski, économiste chez ING, a parlé d’un retour à la réalité à l’occasion de la publication de l’indice PMI et de l’indice Ifo allemand. Ce dernier reprend le sentiment des entrepreneurs par rapport à la situation économique. Brzeski : « La confiance des consommateurs est déjà clairement en territoire de récession et tant l’Ifo que le PMI indiquent que l’industrie suivra bientôt. La stagflation pour le reste de l’année reste notre scénario de base pour l’économie allemande, et une récession pure et simple est notre scénario de risque. »

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20