L’OCDE met en garde contre un ‘choc des retraites’ en Belgique

Sophie Wilmès (à droite), Premier ministre belge dans les affaires courantes avec son prédécesseur Charles Michel. Wilmès a reçu le rapport de l’OCDE aujourd’hui. – EPA

Dans son examen de l’économie belge, l’OCDE indique que notre gouvernement doit de toute urgence réformer ses finances publiques afin de pouvoir faire face au choc du vieillissement de la population, qui fait augmenter le coût des retraites.

Depuis que le gouvernement a sauvé les banques, la dette publique belge a fluctué autour de 100% du produit intérieur brut (PIB). Un niveau élevé, note l’OCDE. Mais cela pourrait être bien pire. Sans mesures pour absorber l’augmentation du coût des retraites et les autres dépenses liées au vieillissement, la dette publique continuera d’augmenter pour atteindre 200% du PIB d’ici 2060, comme l’illustre le groupe de réflexion de l’Organisation dans un graphique inquiétant.

Quelques scénarios pour la dette publique belge. Le vieillissement de la population conduit, sans politiques compensatoires, à un doublement de la dette publique, de 100 à 200% du PIB d’ici 2060 (la ligne verte) – OCDE

Autre chiffre frappant: en 2016, le coût des retraites s’élevait à environ 12% du PIB. Ce chiffre passera à 15% d’ici 2070. Le gouvernement belge est donc le mieux placé pour prendre des mesures pour faire face à ce choc des dépenses, recommande l’OCDE.

1. Assainir les finances publiques

Cela peut se faire avant tout en améliorant les finances publiques afin de dégager une plus grande marge de manœuvre budgétaire. Les réserves des finances publiques belges sont limitées, note l’OCDE, et aucune amélioration immédiate n’est en vue. Le déficit budgétaire devrait atteindre 2% du PIB cette année.

La faiblesse des finances publiques constitue un double handicap pour les décideurs politiques. Non seulement l’État ne peut rien mettre de côté pour le vieillissement de la population, mais il ne dispose pas de marge de manœuvre pour stimuler les politiques économiques.

2. Lier l’âge de la retraite à l’espérance de vie

L’OCDE demande qu’un lien soit établi entre l’âge légal de la retraite et l’espérance de vie. Le groupe de réflexion salue le fait que l’âge légal de la retraite sera porté à 67 ans d’ici 2030, mais souligne que l’âge auquel les Belges prennent effectivement leur retraite reste relativement bas.

Selon l’OCDE, les quinquagénaires et les sexagénaires devraient être plus nombreux à travailler en Belgique. Le groupe de réflexion plaide, comme par le passé, pour des programmes de reconversion des travailleurs âgés.

3. Harmoniser les systèmes de pension

Autre point douloureux, selon l’OCDE: les systèmes de pension des salariés, des fonctionnaires et des indépendants sont trop éloignés les uns des autres et rendent les choses inutilement complexes. Les fonctionnaires ont la perspective de toucher des pensions beaucoup plus élevées que les travailleurs indépendants.

‘L’augmentation du nombre de travailleurs indépendants risque de compliquer davantage le système. Ce groupe peut éprouver des difficultés à atteindre le nombre d’années de carrière nécessaire pour bénéficier d’une pension minimale, ce qui peut conduire à la pauvreté pendant la vieillesse’, écrit l’OCDE.

Selon le groupe de réflexion, l’harmonisation des systèmes de pension devrait être une priorité pour les décideurs politiques belges. La Fédération des entreprises (FEB) insiste également sur ce point.

D’autres recommandations de l’OCDE:

  • ‘Abolir le régime fiscal favorable aux voitures de société‘, propose l’OCDE. Cela pourrait être l’une des mesures visant à réduire les embouteillages autour de Bruxelles et d’Anvers, en plus de l’introduction d’une redevance kilométrique. Selon les experts de l’OCDE, des projets pilotes sur la tarification routière pendant les périodes de pointe dans ces deux villes seraient une bonne idée.
  • La Belgique reste un pays où il fait bon vivre, selon les indicateurs de bien-être. Côté positif aussi, l’économie croît d’année en année, bien que lentement. Au cours des cinq dernières années, le taux de croissance moyen a été de 1,7% par an. Cette croissance crée également un nombre relativement important d’emplois.
  • ‘Réduire le nombre d’exceptions dans le système de TVA‘, est une autre recommandation. En raison des nombreux régimes favorables, la Belgique tire relativement peu profit de la TVA, un impôt sur la consommation. L’inconvénient est que les revenus doivent provenir des charges élevées sur le travail.
  • À cause des records en matière de prêts au logement, les risques s’accumulent dans les banques belges, prévient l’OCDE.

Lire aussi: