L’hypocrisie des riches

Le weekend dernier, la directrice du FMI, Christine Lagarde, s’est trouvée au centre d’une polémique après avoir invité les Grecs à se montrer solidaires et à payer leurs impôts, et critiqué ceux qui se livraient à la fraude fiscale. Mais au cours de la semaine, on a appris que la Lagarde ne payait pas d’impôts elle-même en vertu d’une clause de son contrat de travail avec le FMI. Pour Alexander Simov, du journal bulgare Duma, c’en est trop :

«Il est étonnant de constater que les riches, qui sont à l’origine de toutes les crises en Occident, ne se lassent jamais de formuler leurs recommandations pour les pauvres. Ils détruisent les banques, puis ils disent aux petites gens qu’ils doivent apprendre à se débrouiller avec moins d’argent. Ils détruisent les industries, puis ils expliquent aux gens que le chômage va augmenter et qu’ils devront continuer de garder le sourire, et s’en accommoder. Ils détruisent l’environnement, puis ils râlent lorsqu’un satané prolétaire oublie d’éteindre la lumière chez lui le jour de la « Journée de la Terre ».

Il faut dire que les riches sont des êtres nobles, chevaleresques, et clairvoyants, qui ont une influence positive sur le monde, et une bonne digestion. De l’autre côté, les pauvres grincheux n’ont qu’à continuer de plonger dans leur mentalité de cassandres, à se demander pourquoi le monde est si injuste, et pourquoi on les rend coupables de tout ».