L’Europe impose des sanctions à la Biélorussie et appelle à de nouvelles élections

Europees president Charles Michel – EPA

L’Union européenne ‘imposera des sanctions à un nombre important de personnes’ en Biélorussie qui sont responsables des résultats falsifiés des élections. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a dévoilé son rapport ce mercredi.

‘L’Union européenne ne reconnaît pas les résultats des élections en Biélorussie’, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse virtuelle. ‘Les élections n’étaient ni libres ni équitables. Nous soutenons pleinement le droit des Biélorusses de décider eux-mêmes de leur avenir.’ Il appelle donc à de nouvelles élections dans le pays. Des sanctions vont aussi suivre, mais leur nature n’a pas été communiquée.

Cette décision a été prise après une réunion avec les 27 membres de l’Union européenne.

Manifestations

La Biélorussie est le théâtre de violentes manifestations depuis plus d’une semaine. Lundi 10 août, les résultats des élections ont déclaré Alexandre Lukashenko vainqueur avec 80% des voix. Son opposante principale Svetlana Tichanovskaja n’a officiellement obtenu que 7%.

Cependant, ce résultat est fortement remis en question par de nombreux citoyens biélorusses, et des observateurs étrangers. Il n’y a jamais eu d’élections équitables en Biélorussie depuis 1995. Loukachenko est donc régulièrement qualifié de ‘dernier dictateur d’Europe’.

Depuis une semaine, des milliers de citoyens descendent dans les rues pour protester contre le résultat des élections. À la vue de cette foule en colère, il semble donc que Alexandre Lukashenko n’ait pas reçu le soutien de la population.

Manifestation contre Lukashenko rassemblant des milliers de citoyens à Minsk. (Isopix)

Svetlana Tichanovskaja, une professeure d’anglais de 37 ans et principale candidate aux élections, s’est officiellement opposée à ces résultats. Mais elle a dû rapidement fuir en Lituanie pour éviter d’être arrêtée et jetée en prison, comme son mari. Il y a quelques jours, elle a demandé à l’Union européenne de reconnaître que les résultats sont ‘frauduleux’ et de prendre des mesures en conséquence.