Les vélos électriques de plus en plus dangereux: les Pays-Bas veulent couper le courant

(Pixabay)

Des ingénieurs néerlandais ont créé un système qui coupe automatiquement les moteurs des vélos électriques lorsqu’ils entrent dans un certain périmètre. Le but : réduire le nombre de décès à vélo de plus en plus nombreux.

L’année dernière, 65 personnes sont décédées alors qu’elles roulaient sur un vélo électrique. En 2018, ce nombre était de 57. Chaque année, ce chiffre augmente à mesure que les vélos deviennent de plus en plus performants. En règle générale, les vélos avec assistance électrique atteignent les 25 km/h. Mais certains peuvent aller bien plus vite, jusqu’à 45 km/h. On les appelle alors les speed pedelec.

Les autorités de certaines grandes villes, comme Amsterdam, voudraient limiter le nombre de nouveaux accidents en bloquant le système électrique quand le vélo arrive dans un certain périmètre. La technologie a été testée avec succès la semaine dernière sur une piste cyclable proche de l’aéroport de Schiphol.

Ce système a été conçu pour être modifié en fonction des intempéries. Indranil Bhattacharya, qui a travaillé sur le logiciel, donne l’exemple d’une mauvaise météo, où le vent dépasse les 40 km/h et où les vélos qui se le prennent de face ne peuvent donc plus avancer. Les autorités pourront décider de ne pas désactiver le moteur.

Un déploiement à plus grande échelle

Ce système a été créé par le Townmaking Institute, qui a travaillé en partenariat avec le gouvernement et les fabricants de vélos. Ces derniers voulaient au départ intégrer un logiciel directement dans leurs vélos. Mais pour les décideurs, c’est aux autorités publiques de prendre en charge cette fonctionnalité.

De cette manière, le lancement de cette nouvelle technologie pourra coïncider avec la publication de nouvelles mesures de réglementation pour éviter les drames. L’idée est que ce package puisse sortir en 2022.

Par la suite, le système de limitation de l’aide électrique pourra servir à prévenir les cyclistes du danger. À l’approche d’un carrefour dangereux ou d’une bosse, le réseau enverra une légère vibration dans le guidon du vélo.

En plus d’Amsterdam, les provinces de Gelderland et de Hollande-Septentrionale voudraient aussi lancer ce projet dans leurs grandes villes.