Le lockdown pèse sur les magasins de vélos: les ventes de speed-pedelecs en chute libre

Isopix

En avril, les ventes de vélos électriques de type ‘speed-pedelecs’ ont chuté de moitié par rapport à l’année précédente, rapporte Traxio, la fédération du secteur automobile et des secteurs connexes.

Les speed-pedelecs sont des vélos électriques qui peuvent atteindre des vitesses allant jusqu’à 45 kilomètres à l’heure. Depuis la fermeture obligatoire des magasins de vélos le 18 mars dernier, les ventes ont chuté, et ce malgré le beau temps des dernières semaines. Le nombre des enregistrements était de 591 en avril, contre 1.146 un an plus tôt. Le déclin est perceptible tant chez les particuliers que sur le marché des vélos d’entreprise.

Pas en ligne

Selon Traxio, les chiffres démontrent que les speed-pedelecs ne sont presque jamais achetés via Internet. ‘En raison du prix plus élevé de ce type de vélo, le client ne veut pas courir le risque de constater a posteriori que l’engin n’est pas homologué et qu’il ne peut donc pas l’enregistrer pour sa mise en circulation. Le client désire également recevoir un speed-pedelecs totalement monté et réglé, ce qui n’est pas toujours possible via l’e-commerce’.

Les magasins de vélos pourraient rouvrir le 11 mai, après presque deux mois d’inactivité… Et d’une concurrence déloyale à cause des mesures ‘corona’ mises en place par les autorités, estime encore Traxio. Selon la fédération, le fait que les supermarchés et les magasins de bricolage aient été autorisés à vendre des deux roues constitue une distorsion de la concurrence.

Au travail à vélo

Filip Rylant, porte-parole de Traxio: ‘Le secteur du vélo s’attend à une reprise des ventes à partir du 11 mai, mais pour l’instant il est impossible de faire un pronostic. D’une part, la confiance des consommateurs historiquement faible, cumulée au fait que la haute saison soit en partie terminée, pourraient avoir un impact négatif. Mais d’autre part, la demande de speed-pedelecs pourrait augmenter puisque le vélo est susceptible d’occuper une place plus importante dans le trafic post-corona’.