Les tomates en conserve vont-elles devenir un produit de luxe ?

La liste des produits confrontés à des problèmes d’approvisionnement ne cesse de s’allonger : après les grandes maisons de champagne, c’est une célèbre firme qui vend des tomates San Marzano qui affirme que le processus de production est compromis par des problèmes globaux dans la chaîne logistique.

Dans le monde entier, des entreprises sont confrontées à une pénurie de matières premières, de pièces ou d’emballages parce que l’approvisionnement, généralement par conteneur, est considérablement retardé par la crise du coronavirus. Plusieurs constructeurs automobiles ont déjà tiré la sonnette d’alarme et le secteur alimentaire est également confronté à des pénuries. Les succursales de McDonald’s au Royaume-Uni ont même dû retirer tous leurs milkshakes du menu en raison de problèmes d’approvisionnement.

Pizza napolitaine

Une histoire similaire peut être entendue chez Rega, une marque bien connue de tomates en conserve. Il s’agit des célèbres tomates San Marzano de la région de Naples, ingrédient de base de la traditionnelle pizza napolitaine.

Rega veut aussi produire en abondance pour répondre à la demande renaissante, rapporte la chaîne de télévision française TF1, mais elle est confrontée à une pénurie de produits en conserve. Du métal provenant de Chine est nécessaire pour les boîtes de conserve. Toutefois, l’offre n’est pas abondante et le prix est doublé.

L’approvisionnement en conserves est alors interrompu, ce qui oblige Rega à produire moins qu’elle ne le souhaiterait et donc à augmenter ses prix. « Les tomates en conserve pourraient devenir un produit de luxe », prévient la firme.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés