Les premiers chiffres encourageants pour la Belgique

La police a dû intervenir à de nombreuses reprises ce week-end pour verbaliser les personnes qui ne respectaient pas les règles de distance sociale. (Isopix)

Les chiffres quotidiens de l’évolution du coronavirus ont été publiés par le SPF Santé publique. Les experts observent une légère amélioration, mais c’est encore trop tôt pour confirmer une tendance positive.

Mais ce n’est pas parce que les chiffres amènent de bonnes informations qu’ils n’y a pas de nouveaux cas positifs. Hier, 342 tests sont revenus positifs au Covid-19. Le nombre total de personnes infectées par le virus est maintenant de 3.743 cas. Emmanuel André, virologue, rappelle cependant que c’est une sous-estimation du nombre de personnes réellement infectées. Les tests sont en effet effectués sur les cas les plus graves et sur le personnel hospitalier.

Aujourd’hui, 1.643 personnes sont hospitalisées, dont 322 en soins intensifs. Pour le SPF Santé Publique, les hôpitaux ne sont pas encore saturés vu qu’il reste 621 lits de libre en soins intensifs. Cependant, un plan d’augmentation des capacités hospitalières est en cours d’exécution pour faire face au pic de la maladie. La bonne nouvelle est que 61 personnes ont pu quitter l’hôpital.

La mauvaise est que 13 nouveaux décès ont été annoncés, ce qui porte le nombre de morts à 88. Nous sommes toutefois loin des 30 décès annoncés samedi matin.

Pas encore de tendance générale

Ces chiffres, même s’ils sont annonciateurs de mauvaises nouvelles pour la plupart, apportent toutefois une information rassurante. L’augmentation de cas positifs et de décès tend à s’affaiblir. Il est normal d’avoir de nouveaux cas, car la maladie continue de se propager. Mais il semble que la propagation ralentit.

Cependant, cela ne fait que deux jours que les chiffres sont un plus rassurants. Les experts ne peuvent donc pas affirmer qu’il s’agit réellement d’une tendance positive. ‘C’est maintenant qu’il faut tenir bon’, rappelle Benoît Ramacker, porte-parole de la Cellule de crise fédérale. Sans le dire explicitement, il s’en prend notamment aux personnes qui n’ont pas respecté les règles de confinement ce week-end en se rassemblant dans les parcs de la capitale.

Lire aussi: