La Belgique à la recherche de nouveaux respirateurs

(Pixabay)

L’un des principaux symptômes du coronavirus sur le corps humain est une grosse difficulté à respirer. Les malades les plus atteints doivent être placés sous respirateurs. Des machines que beaucoup de pays ont en trop petit nombre et qu’il va falloir produire en masse.

Problème: construire des respirateurs, ce n’est pas si simple. Les constructeurs reçoivent des commandes venant de tous les coins du monde et sont déjà dépassés par la situation. Dans l’entreprise allemande Dräger, les respirateurs sont montés à la main. Difficile d’aller plus vite. A moins de faire comme Hamilton Medical, en Suisse, et de produire 24 heures sur 24.

En Belgique, 1.900 lits sont équipés de respirateurs. Et selon les chiffres de dimanches, 167 malades du Covid-19 ont besoin d’une assistance respiratoire. Nous ne sommes donc apparemment pas à court de machines.

Pièces détachées

Cependant, les machines s’usent et elles auront besoin de pièces détachées. La société Coexpair, spécialisée dans la production de pièce aéronautique, va donc concentrer sa chaîne de production pour le monde hospitalier. Comme son CEO, André Bertin, l’a expliqué au journal L’Echo, après s’être rendu à l’hôpital du MontLégia à Liège: ‘Ce dont ils ont besoin, ce sont des pièces de rechange comme des tuyaux, des raccords’. La plupart des stocks disponibles qui servent d’habitude de pièces de rechange sont utilisés pour fabriquer le plus de respirateurs possible.

Mais ce changement dans la production ne se fait pas en un jour. Coexpair a donc rassemblé une équipe en urgence qui va travailler à plein régime. Le but: produire toutes les pièces, et au mieux, des machines entières pour venir en aide au milieu hospitalier.

En Wallonie, une plateforme d’entre-aide entre entreprises a été créée pour faire facilement circuler les informations. Ainsi, les entreprises pourront plus rapidement adapter leur production.

En outre, l’entreprise néerlandaise Phillips a annoncé ce matin qu’elle allait augmenter sa production de ventilateurs, pièce incontournable d’un respirateur. Mais cela prend aussi du temps. Phillips espère doubler sa production d’ici deux mois.

Sur le même sujet: