Les non-vaccinés ont bien plus de risques de transmettre le virus: voici à quel point

Dans une étude publiée lundi, l’Institut Pasteur s’est intéressé à la différence de risques de contamination au covid-19 entre les personnes qui ont été vaccinées et celles qui n’ont pas reçu de vaccin. L’écart est particulièrement marqué.

« Une personne non-vaccinée a 12 fois plus de risque de transmettre le SARS-CoV-2 qu’une personne vaccinée », conclut ainsi l’Institut Pasteur, qui a dévoilé les premiers résultats de son étude sur Twitter par le biais de l’un de ses épidémiologistes.

Comme le rapport Ouest-France, l’étude s’appuie sur un scénario prospectif de couverture vaccinale de 30% chez les 12 à 17 ans, de 70% chez les 18 à 59 ans et de 90% chez les plus de 60 ans, ainsi que sur un taux de reproduction initial du virus (R0) de 4.

Dans ce scénario, les personnes non-vaccinées représenteraient 75% des infections au covid-19, alors qu’elles ne constitueraient que 37% de la population.

L’impact des jeunes dans les contaminations

Autre enseignement: 46% des contaminations interviendraient chez les jeunes de 12 à 17 ans – un groupe peu vacciné – alors qu’ils sont moins susceptibles d’être contaminés par le SARS-CoV-2 que les adultes et qu’ils ne représentent que 22% de la population.

« La situation des enfants et adolescents, qui devraient être peu vaccinés cet automne, est une source d’inquiétude », notent les auteurs de l’étude.

Jusqu’à présent, la plupart des études menées sur les vaccins contre le covid-19 se sont concentrées sur la diminution du risque de contracter une forme grave de la maladie, et beaucoup moins sur l’impact des sérums sur la transmission du virus.

En avril dernier, une étude britannique avait toutefois apporté de premières précisions sur l’impact des vaccins par rapport à la transmission du SARS-CoV-2. « Les personnes qui ont été infectées trois semaines après avoir reçu une dose du vaccin Pfizer-BioNTech ou AstraZeneca avaient entre 38% et 49% moins de chances de transmettre le virus à leurs contacts familiaux que les personnes non vaccinées », avait fait savoir l’Agence publique de santé anglaise (PHE).

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés