Les investisseurs se préparent à la tempête et se réfugient dans le Big Tech

Isopix

Le scénario du chaos’, au sujet duquel certaines société de courtage avait émis une mise en garde il y a quelques mois en raison d’un possible flou autour élections présidentielles américaines, avec des comptages prolongés et d’éventuelles poursuites judiciaires, ne semble pas se produire. L’incertitude peut entraîner des fluctuations de prix importantes, avertissent les experts des marchés boursiers, mais il n’y a pas encore de signe de turbulences majeures sur les marchés financiers.

La plupart des sociétés de courtage avaient tenu compte du fait que les élections puissent ne pas déboucher sur une nette victoire Joe Biden. Mais il ne s’agissait pas du scénario principal. C’était plutôt considéré comme un plan B.

Au vu du système électoral très particulier des États-Unis, les surprises ne sont jamais à exclure’, avaient déjà écrit les stratèges en investissement de la Deutsche Bank. Le contexte est peut-être différent aujourd’hui, mais tout le monde se souvient de ce qui s’est passé il y a quatre ans.’ Trump avait gagné face à Hillary Clinton, à la surprise générale.

La grande question est maintenant de savoir combien de temps durera l’incertitude liée à l’issue du scrutin (et d’éventuels recomptages de voix) et quelle sera l’attitude du président sortant Donald Trump.

  • Après un départ plutôt négatif des marchés européens, il n’y a pas d’onde de choc majeure sur les bourses pour le moment. Il se peut que l’incertitude avait déjà été prise en compte. D’ailleurs, à la mi-journée, les marchés européens repartaient à la hausse. Vers 11 heures, l’indice BEL 20 gagnait 0,4 pc à 3.167 points avec neuf de ses éléments dans le vert, Ackermans (109,50) et Sofina (230,50) étant momentanément inchangées.
  • La Big Tech est en plein essor. L’aperçu indicatif des échanges sur le Nasdaq suggère que des hausses de prix d’environ 3 % pour des actions comme Facebook, Amazon et Apple sont à prévoir. Cela pourrait s’expliquer par le fait les investisseurs considèrent les super entreprises très rentables comme un refuge en période de turbulences.
  • Le dollar américain a gagné en valeur par rapport aux autres grandes devises mercredi matin, contrairement à certaines prévisions. Le billet vert est également considéré comme une valeur refuge.
  • Le Bitcoin a fait un bond en avant hier soir, et a dépassé la barre des 14.000 dollars. Il semblait même se rapproche d’une hausse à plus de 12.000 euros être en vue. Mais ce matin, le rythme s’est un peu calmé.
  • L’or est traditionnellement considéré comme un refuge en cas de tempête. Mais pour l’instant, il n’est pas à la hauteur de cette réputation. Le prix de l’or a chuté d’environ 1 %, passant en dessous de 1.900 dollars l’once. Le lingot se négociait autour de 52.125 euros, en recul de 275 euros.