Les hamburgers végétariens et autres substituts de viande sont-ils vraiment sains ?

L’alimentation végétarienne ou les régimes à base de plantes sont devenus extrêmement populaires ces dernières années. En conséquence, il y a eu une énorme demande pour des alternatives végétales à la viande, comme les saucisses et les hamburgers. Mais il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas sur ces produits alimentaires. Sont-ils aussi sains que certains pourraient le penser ?

Pourquoi est-ce important ?

Le secteur des substituts de viande d'origine végétale devrait connaître une croissance énorme dans les années à venir. Mais avant d'envisager d'acheter l'un de ces produits, il peut être utile de vérifier la liste des ingrédients et de connaître les risques liés à une consommation excessive d'aliments ultra-transformés.

Bien que beaucoup de ces produits prétendent être fabriqués principalement à partir de plantes, ils ne sont pas si différents des autres produits alimentaires ultra-transformés. Ils contiennent souvent de nombreux ingrédients similaires – notamment des isolats de protéines, des émulsifiants, des liants et d’autres additifs – et sont fabriqués selon des méthodes de traitement industrielles.

Il est amplement prouvé que les aliments ultra-transformés sont liés à l’obésité, au diabète de type 2, au cancer et à d’autres maladies chroniques. Cela est probablement dû à la combinaison de leur faible valeur nutritionnelle, des additifs synthétiques et du manque de fibres. Ces types d’aliments expliquent également pourquoi la mauvaise alimentation est devenue la principale cause de décès par maladies chroniques dans le monde. Ils sont facilement disponibles, faciles à manger avec excès, manquent de nutriments. Ils représentent désormais environ la moitié ou plus des calories consommées dans les pays occidentaux.

Parmi les aliments ultra-transformés, citons les boissons gazeuses, les céréales et les biscuits pour le petit-déjeuner, les barres de muesli, les boissons énergétiques et les yaourts aux fruits, les sauces prêtes à l’emploi, les produits amincissants tels que les shakes, les repas chauds et les nouilles instantanées.

Concentré de protéines de soja

Les hamburgers à base de plantes et des autres substituts de la viande étant nouveaux, on n’a pas encore eu le temps de voir si ces nouveaux aliments ultra-transformés présentent également des risques similaires pour la santé. Mais les ingrédients que contiennent certains de ces produits sont source d’inquiétude.

Le concentré de protéines de soja est la principale source de protéines dans de nombreux substituts de viande d’origine végétale. Mais il contient un niveau de nitrites qui serait similaire à celui que l’on trouve dans le bacon et le lard. La teneur en sel du bacon et d’autres viandes transformées est, selon de nombreux spécialistes, la raison pour laquelle la consommation de ces produits entraîne un risque accru de cancer du côlon. Une teneur élevée en nitrites dans l’alimentation est également associée à un risque accru d’autres maladies chroniques, notamment les maladies rénales, le diabète de type 2 et les maladies respiratoires telles que la bronchopneumopathie chronique obstructive.

L’hémoglobine (hème) de soja, qui donne sa couleur et sa saveur aux viandes transformées, fait aussi parfois partie des ingrédients. Dans les produits carnés, il a été démontré que ce produit réagit avec les nitrites, les rendant encore plus nocifs en formant une molécule hautement réactive appelée nitrosyl-hème. Il n’est pas certain qu’il y ait un effet similaire dans les produits végétaux, mais la présence conjointe de la léghémoglobine du soja et des nitrites suscite des inquiétudes.

Méthylcellulose

Le stabilisateur et émulsifiant méthylcellulose est également ajouté à de nombreux hamburgers végétaux pour leur donner une texture de viande. Il a été démontré que la méthylcellulose modifiait le microbiome intestinal et augmentait l’inflammation chez les souris, et que ces modifications pouvaient accroître le risque de cancer du côlon, bien que les études sur l’homme fassent encore défaut.

Pour être clair, il n’existe actuellement aucune preuve, issue d’études humaines, d’un lien entre la consommation de hamburgers à base de plantes et le cancer du côlon ou d’autres maladies chroniques. Mais le seul test de sécurité effectué jusqu’à présent concernait la nouvelle forme de l’hémoglobine de soja. Et cela n’a été testé qu’en tant que composé pur dans des systèmes expérimentaux, et non dans des conditions réelles où l’on ne sait pas si le cocktail de légémoglobine de soja, de nitrites et d’autres additifs pourrait interagir et augmenter le risque de cancer chez l’homme.

Le marché de l’alimentation à base de plantes étant encore naissant, de nombreux nouveaux produits sont en cours de développement et la recherche se poursuit. Mais avant d’envisager d’acheter l’un de ces produits, il peut être utile de vérifier la liste des ingrédients et de s’informer sur les risques liés à une consommation excessive d’aliments ultra-transformés.

Sur le même sujet:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20