Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 07 AVR

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Les grandes lignes du plan d’urgence américain à 2.000 milliards de dollars

Logo Business AM
Crise du coronavirus

25/03/2020 | Kathy De Schrijver | 3 min de lecture

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. (Isopix)

Les Républicains et les Démocrates ont enfin réussi à trouver un accord hier soir au sein du Sénat américain. 2.000 milliards de dollars (1.850 milliards d’euros) vont être débloqués pour le plan de relance économique.

S’accorder sur ce plan de relance n’a clairement pas été simple. Cela fait plusieurs jours que les sénateurs s’arrachent les cheveux dessus. Lundi soir encore, l’opposition démocrate votait contre la motion. Mais à force de négociation entre Chuck Schumer, chef des démocrates au Sénat et Steven Mnuchin, secrétaire américain au Trésor, les deux partis ont finalement trouvé un accord.

Dans ce plan d’aide, 500 milliards de dollars devraient être réservés pour des aides directes et des prêts aux entreprises. Une surveillance accrue devrait éviter les potentiels abus. En outre, 62 milliards serviront à aider le transports aérien, si et seulement si aucun emploi ne sera supprimé lors des prochains mois.

Les protestations des Démocrates ont quand même eu de l’effet. Plus d’argent sera dépensé en allocation de chômage, pour les hôpitaux et pour les autorités locales.

Le plus grand plan de relance

Les détails du plan seront annoncés plus tard pendant la journée. Le Sénat doit d’ailleurs encore le voter. Ensuite ce sera le tour de la Chambre des représentants. Mais aujourd’hui, on peut déjà dire que cet accord restera certainement dans l’histoire comme le plus grand plan de relance de tous les temps.

Il y a un peu moins de deux semaines, le président américain Donald Trump a annoncé des mesures drastiques seront prises pour limiter la propagation du virus. Une annonce qui n’avait pas rassuré les marchés. Aujourd’hui, le plan de relance annoncé a réussi à rassurer les investisseurs. L’indice boursier Dow Jones a clôturé hier soir avec un bénéfice de 11,3%. Le plus haut depuis 1993. La déclaration de Donald Trump sur la réouverture de l’économie, malgré la propagation du virus, a aussi certainement joué.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks