Les États-Unis veulent détrôner la Chine dans les terres rares: est-ce vraiment possible?

Une mine de terres rares en Chine. – Isopix

L’exploitation minière des terres rares est un quasi-monopole de la Chine depuis des années. Mais aux États-Unis, la société minière USA Rare Earth rêve de devenir une société publique, avec en point de mire une diversification de l’approvisionnement mondial en ces minéraux cruciaux pour l’industrie. Cela serait également synonyme de baisse de revenus (et d’influence) pour l’Empire du Milieu. Washington est donc intéressé.

Les terres rares sont un groupe de 17 métaux qui sont indispensables à la production de nombreux articles désormais considérés comme essentiels: smartphones, véhicules électriques, aimants, mais également armes ou encore gadgets militaires high-tech. Si les États-Unis étaient autrefois à l’avant-garde de l’extraction de ces terres rares, le pays de l’Oncle Sam est aujourd’hui désespérément à la traîne par rapport à la Chine: 80% de l’ensemble des terres rares importées par les États-Unis proviennent des mines chinoises.

Cela fait un moment déjà que Washington songe à un moyen de remettre sur les rails l’exploitation de ces métaux. Peut-être que ce moment est enfin arrivé. USA Rare Earth, une société minière du Texas, affirme disposer de l’expertise et des ressources nécessaires pour initier un come-back américain. Si USA Rare Earth entre en bourse, le nouvel acteur devrait être en mesure de réunir les investissements nécessaires pour prendre un bon départ. La firme ne deviendrait ainsi que la deuxième entreprise de terres rares cotée en bourse aux États-Unis.

‘Plus d’un siècle de matières premières’

USA Rare Earth travaille déjà depuis plusieurs années sur ‘Round Top’, un ambitieux projet visant à mettre en place plusieurs mines de terres rares dans l’État du Texas. Selon la société américaine, les mines lui donnent accès à un énorme stock. Elles pourraient fournir des métaux pour plus d’un siècle.

USA Rare Earth espère que les mines ‘Round Top’ pourront fonctionner à pleine capacité d’ici 2023, mais elles devront probablement devenir publiques d’abord. Les experts estiment que la société pourrait valoir plus d’un milliard de dollars en bourse.

Tenir tête à la Chine

Le président chinois Xi Jinping a déjà qualifié les terres rares de ‘matières premières stratégiques importantes’ en 2019. Depuis lors, le gouvernement chinois a également rendu l’importation de ces métaux plus difficile et plus coûteuse. Cela a mis la pression sur les États-Unis pour qu’ils remettent à chercher leurs propres sources d’approvisionnement. Surtout que la Chine a commencé à brandir occasionnellement la menace de ne plus leur vendre ces terres rares, dans le cadre de la guerre commerciale sino-américaine.

Alors que la course mondiale à la voiture électrique s’intensifie, les terres rares n’ont fait que gagner en importance. Même la Chine ne peut plus répondre à la demande intérieure et a dû réduire ses exportations l’an dernier. Il semble que les Américains arriveraient à point nommé. Le rêve de Joe Biden de voir naître sur le sol américain une industrie de la voiture électrique pourrait ainsi devenir un jour réalité.