Les Émirats arabes unis tentent de soudoyer les expatriés

(Isopix)

Les Émirats arabes unis font de grands efforts pour rester une destination attrayante pour les expatriés. Dorénavant, les couples étrangers installés aux Émirats pourront vivre ensemble sans avoir à se marier. L’alcool sera également disponible sans permis payant.

Les journaux arabes locaux restent encore discrets sur le fait qu’une série de charges à l’encontre d’expatriés ait été abandonnée. ‘Sans remettre en cause les valeurs fondamentales de notre société, certains dossiers, dont les faits ne portent pas préjudice à autrui, ont été dépénalisés’, rapporte le journal Al-Ittihad.

Mais les médias anglophones dressent un tableau complètement différent de la situation. Le journal The National parle de ‘la plus importante réforme du système juridique depuis des années’. Ces nouvelles lois devraient entrer en vigueur immédiatement. Elles devraient aider les Émirats à rester une destination ‘propice aux investissements étrangers et aux expatriés  du monde entier’, pouvait-on lire dans le média.

Les résidents étrangers installés dans les sept Émirats, et qui représentent 90% de la population totale des EAU, pourront désormais régler leurs affaires familiales conformément à la loi en vigueur dans leur pays d’origine. Ces nouvelles règles s’appliquent aux questions portant sur les divorces et l’héritage. Toutefois, les dossiers portant sur les biens achetés aux EAU – les biens immobiliers, par exemple – continueront d’être régis par les lois locales.

D’autres nouveautés auraient également été annoncées, comme la dépénalisation de la vente et de la consommation d’alcool. Jusqu’à présent, les expatriés ne pouvaient acheter de l’alcool que sous réserve d’une licence spéciale.

En outre, les couples étrangers non mariés pourront désormais vivre sous le même toit.  D’autres ‘réformes’ ont aussi été évoquées, comme la dépénalisation du suicide (jusqu’à présent, une tentative de suicide pouvait être poursuivie),  la loi sur les comportements sexuellement transgressifs devrait être renforcée, tout comme celle sur les ‘crimes d’honneur’.

4.250 euros de revenu par mois

Confronté à la perte de 900.000 emplois en raison de la pandémie, Dubaï tente désormais d’attirer principalement des télétravailleurs en provenance de l’étranger. Mais seuls ceux qui peuvent prouver qu’ils gagnent plus de 4.250 euros par mois sont les bienvenus.

Jusqu’à présent, toute personne souhaitant s’installer aux Émirats arabes unis ne pouvait le faire que sur la base d’une offre d’emploi officielle émanant d’un employeur local. Mais la pandémie a tout changé. ‘Les expatriés pourront désormais vivre à Dubaï tout en travaillant ailleurs’, a écrit Gulf News il y a un mois. ‘Ils ne devront pas payer d’impôt sur le revenu, que ce soit dans leur pays d’origine ou dans les Émirats arabes unis’, a ajouté le média.

Les Émirats arabes unis accueillent des expatriés de plus de 200 nationalités différentes, les destinations les plus ‘prisées’ étant Abu Dhabi et Dubaï.