Les difficultés croissantes du « paradis du bitcoin »: des centaines de Salvadoriens voient des crypto-monnaies disparaître de leurs portefeuilles

La tentative du Salvador de devenir le premier État au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale s’est heurtée à une nouvelle pierre d’achoppement : des centaines de citoyens affirment que des pièces ont disparu de leurs portefeuilles ces dernières semaines. Les cryptowallets spéciaux de crypto-monnaie, appelés Chivo, ont été mis en place par le gouvernement salvadorien.

De manière inexplicable, les Salvadoriens perdent des bitcoins de leurs portefeuilles Chivo. C’est ce que révèlent un utilisateur de Twitter qui tweete sous le pseudonyme d’El Comisionado, et le magazine The New Scientist.

El Comisionado a recueilli plus de 50 exemples de bitcoins disparaissant inexplicablement des portefeuilles de Chivo.

« Le gouvernement n’a pas répondu, et ne reconnaît pas les erreurs », a-t-il déclaré à The New Scientist. « De nombreuses personnes ont attendu des mois pour obtenir une réponse et récupérer leur argent », a-t-il ajouté.

« Je ne pense pas que Chivo soit sécurisé et personne ne peut le vérifier car le code n’est pas open source », a déclaré un analyste salvadorien du bitcoin. « Aujourd’hui, très peu de personnes utilisent Chivo car beaucoup ne savent pas comment le portefeuille fonctionne », a ajouté El Comisionado.

Traits autoritaires

Ce n’est pas la première pierre d’achoppement que le président Bukele rencontre dans ses efforts pour implémenter la crypto-monnaie la plus populaire.

Bukele a d’abord annoncé que le Salvador accepterait la principale crypto-monnaie comme monnaie légale en mai.

Depuis lors, cependant, le comportement du dirigeant a été examiné de près par les médias internationaux et il a été constaté que l’homme avait des tendances autoritaires. Par exemple, Mario Gomez, qui critique ouvertement le gouvernement, a été arrêté au début de l’année – sans mandat – après avoir critiqué les politiques du président.

Deux hommes d’affaires salvadoriens ont parlé au site d’informations cryptographiques Decrypt (sous couvert d’anonymat) peu après l’arrestation de Gomez.

« La police n’a pas besoin d’emmener qui que ce soit au tribunal. Ils font juste (…) peur aux dissidents en les enlevant pour quelques heures ou quelques jours », a déclaré l’un d’eux.

« Cela me brise l’âme de voir les maximalistes du bitcoin du monde entier applaudir cela alors que, s’ils s’asseyaient réellement et lisaient la loi, ils verraient qu’elle est complètement opposée à tout ce qu’ils prêchent », a déclaré le deuxième à Decrypt.

Loi « draconienne »

La politique de Bukele est également considérée comme controversée car elle ne bénéficierait pas du soutien d’une grande partie de la population. Les citoyens sont déjà descendus dans la rue à plusieurs reprises pour protester contre la loi « draconienne » sur les bitcoins.

En outre, certaines des plus grandes institutions financières du monde, dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, ont critiqué la politique du Salvador en matière de bitcoins.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20