Les chiffres le prouvent: l’Europe n’a pas attendu la guerre en Ukraine pour se réarmer

On a parfois l’impression que le déclenchement de la guerre en Ukraine a servi d’alerte à l’Europe pour qu’elle se décide à augmenter ses budgets en matière de Défense. L’Allemagne en est l’exemple le plus spectaculaire. Toutefois, un nouveau rapport montre que le bloc européen est en réalité déjà occupé à se réarmer depuis quelques années.

Le Stockholm International Peace Institue (SIPRI) a récemment publié un rapport dans lequel il analyse les évolutions sur le marché mondial de l’armement. Via des comparaisons des ventes entre les périodes 2012-2016 et 2017-2021.

Constat global: les transferts internationaux d’armes majeures ont légèrement diminué, de 4,6% pour être précis. Mais lorsque l’on entre dans le détail, l’on remarque que certaines régions du monde ont considérablement augmenté leurs importations. C’est notamment le cas de l’Europe.

Craintes vis-à-vis de la Russie et de la Chine

Entre 2012-2016 et 2017-2021, les importations d’armes majeures sur notre continent ont été 19% plus élevées. Les plus grands importateurs d’armes en Europe sont le Royaume-Uni, la Norvège et les Pays-Bas, note l’institut suédois.

« La grave détérioration des relations entre la plupart des États européens et la Russie a joué un rôle important dans l’augmentation des importations européennes d’armes, en particulier pour les États qui ne peuvent pas s’appuyer sur leurs industries nationales d’armements pour répondre à tous leurs besoins », souligne Pieter D. Wezeman, chercheur principal au programme Transferts d’Armes du SIPRI. « Les transferts d’armes jouent également un rôle important dans les relations transatlantiques en
matière de sécurité. »

Une tendance qui devrait se poursuivre dans les prochaines années, nombre de pays européens ayant décidé d’augmenter leurs dépenses en matière de défense au vu de l’invasion russe en Ukraine.

Ailleurs dans le monde, ce sont l’Océanie (+59%) et l’Asie de l’Est (+20%) qui se sont le plus activées ces dernières années sur le plan des importations. Là, ce sont surtout les tensions croissantes vis-à-vis de la Chine qui ont joué. La plupart des armes importées proviennent d’ailleurs des Etats-Unis. Avec 6 pays parmi les 10 plus grands importateurs (Inde, Australie, Chine, Corée du Sud, Pakistan et Japon), l’Asie-Océanie reste la destination n°1 des armes dans le monde, avec 43% des transferts.

Du côté du Moyen-Orient, c’est resté plutôt stable (+2,8%). L’Afrique (-34%) et les Amériques (-36%) ont, en revanche, vu leurs importations drastiquement diminuer entre les deux périodes étudiées.

Les pays qui ont importé le plus d’armes majeures entre 2017 et 2021. (SIPRI)

Exportations: la France dépasse la Chine

Du côté des exportations, sans surprise, les Etats-Unis continuent de surdominer le monde. De 2012-2016 à 2017-2021, les Américains ont écoulé 14% d’armes en plus, faisant passer leur part mondiale de 32 à 39%. L’augmentation des livraisons américaines d’armes majeures à l’Arabie saoudite a été particulièrement déterminante dans l’augmentation des exportations américaines d’armes, note le SIPRI.

En deuxième position, on retrouve la Russie. Elle a toutefois vu ses exportations diminuer de 26%, notamment à cause de ventes de moindre ampleur au Vietnam et en Inde. New Delhi attend toutefois de nombreuses nouvelles commandes pour les années à venir. Pour la période 2017-2021, la Russie a représenté 19% des exportations mondiales.

La troisième place du podium change. La Chine (-31%) est dépassée par la France (+59%). Ces cinq dernières années, l’Hexagone a quasiment doublé (de 6 à 11%) sa part dans les ventes mondiales. Une procession principalement due aux ventes des avions de combat Rafale, note Le Figaro. Les achats de l’Inde, de l’Egypte du Qatar ont été déterminants.

Bien que ses ventes aient baissé de 19%, l’Allemagne reste quant à elle le cinquième exportateur mondial.

Les pays qui ont exporté le plus d’armes majeures entre 2017 et 2021. (SIPRI)
Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20