Les banques afghanes sont à court de dollars et demandent de l’argent aux talibans

Plusieurs banques afghanes craignent de devoir bientôt fermer leurs portes, faute de réserves de liquidités suffisantes. Ils demandent au nouveau gouvernement afghan de débloquer des fonds supplémentaires selon ce qu’on déclaré trois sources à l’agence de presse Reuters.

Pourquoi est-ce important ?

Diverses institutions financières importantes ont (temporairement) cessé de fournir de l'argent à l'Afghanistan en raison des inquiétudes suscitées par la prise de pouvoir par les Talibans. Les banques afghanes voient désormais leurs réserves de dollars américains se tarir. Elles ont déjà pris diverses mesures pour empêcher tout le monde de vider les comptes d'épargne.

La pénurie d’argent menace d’affecter gravement l’économie déjà malmenée du pays, qui dépend largement des centaines de millions de dollars expédiés par les États-Unis à la banque centrale de Kaboul et qui parviennent aux Afghans par l’intermédiaire des banques.

Restrictions sur les retraits d’espèces

Un mois après la prise de la capitale Kaboul par les talibans, les banquiers craignent que la pénurie de dollars ne fasse grimper le coût de la nourriture ou de l’électricité et ne rende plus difficile l’importation de biens, ce qui risque d’aggraver la misère des Afghans.

Les Afghans ressentent déjà l’impact de ces pénuries. Ils peuvent retirer un maximum de 200 dollars par semaine de leurs comptes. Les institutions financières ont fixé une limite car les habitants de l’Afghanistan retirent massivement leurs dépôts d’épargne. Ces dernières semaines, plusieurs images ont clairement montré de longues files d’attente dans les agences bancaires.

Entre-temps, les banques commerciales ont demandé à la banque centrale afghane de débloquer les réserves de liquidités. Mais il est à craindre que la banque centrale ne dispose pas de beaucoup de réserves. Il ne faut pas oublier que les États-Unis ont gelé quelque 9,5 milliards de dollars de réserves étrangères afghanes. Le gouvernement américain voulait empêcher les talibans d’accéder aux réserves monétaires étrangères de la banque centrale afghane.

« Les banques afghanes sont stables »

« Il ne nous reste que quelques jours de liquidités », a déclaré une source à Reuters. « Si le gouvernement ne réagit pas immédiatement à la situation, il y aura des manifestations et des violences. »

Le gouverneur par intérim de la banque centrale a déclaré mercredi dans un communiqué que les banques étaient stables. « Les banques sont totalement sûres », a-t-on entendu. « Les banques commerciales détiennent généralement 10 % de leur capital en espèces. Cela alors que les banques afghanes détiennent en moyenne 50 % de liquidités. » La banque centrale a toutefois exhorté les Afghans à utiliser la monnaie locale.

Certains responsables internationaux ont toutefois mis en doute la situation économique de l’Afghanistan. « La crise de liquidité a perturbé les chaînes d’approvisionnement et paralysé les flux d’argent et de marchandises », peut-on lire dans un rapport obtenu par Reuters. Les experts préviennent que l’économie afghane pourrait se contracter d’un tiers si aucune mesure n’est prise.

« De nombreuses entreprises ne peuvent pas payer leurs fournisseurs, et de nombreux commerçants ne peuvent pas effectuer de paiements internationaux pour importer des denrées alimentaires. Les ONG ne peuvent pas payer les salaires de leur personnel », disent-ils.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés