Le vaccin d’AstraZeneca est-il vraiment bien moins efficace que ceux de Pfizer et Moderna?

Isopix

Le candidat vaccin contre le Covid-19 développé en collaboration par AstraZeneca et l’université d’Oxford affiche pour le moment une efficacité moyenne de 70%, affirme le laboratoire britannique dans un communiqué publié ce lundi.

‘L’efficacité et la sécurité de ce vaccin confirment qu’il sera hautement efficace contre le Covid-19 et aura un impact immédiat sur cette urgence de santé publique’, a déclaré Pascal Soriot, directeur général d’AstraZeneca dans le communiqué.

L’annonce du laboratoire britannique porte sur les résultats intermédiaires des essais cliniques à grande échelle de ‘phase 3’ réalisés au Royaume-Uni et au Brésil.

Deux protocoles

Cela signifie-t-il que le candidat vaccin AstraZeneca/Oxford est bien moins efficace que ceux développés par Pfizer/BioNTech et Moderna, qui annoncent une protection autour des 95%? Pas tout à fait.

Astrazeneca a étudié deux protocoles différents pour l’administration de son vaccin. Le plus efficace – une demi-dose suivie d’une dose complète à au moins un mois d’intervalle – offre une protection de 90%. L’autre protocole – deux doses à un mois d’intervalle – affiche une efficacité de 62%.

La moyenne des deux protocoles combinés amène à ce stade à une efficacité de 70%.

‘Ces résultats montrent que nous disposons d’un vaccin efficace qui permettra de sauver de nombreuses vies’, a déclaré le professeur Andrew Pollard, chercheur en chef de l’essai de vaccin à Oxford. ‘Nous avons constaté avec enthousiasme que l’un de nos schémas de dosage pourrait être efficace à environ 90 % et que si ce schéma de dosage est utilisé, davantage de personnes pourraient être vaccinées grâce à un approvisionnement en vaccins planifié.’

Production

AstraZeneca prévoit de produire 3 milliards de doses de son vaccin, disponible à partir de l’année prochaine.

Contrairement aux candidats vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna, qui sont basés sur la technologie de l’ARN messager, celui développé en collaboration avec l’université d’Oxford utilise une technologie plus traditionnelle, ce qui le rend moins coûteux à produire et plus facile à distribuer et à conserver grâce à une plus grande résistance à la température.

La Belgique a déjà conclu des accords avec AstraZeneca-Oxford pour l’acquisition de 7,74 millions de doses. Celles-ci s’ajoutent aux 5,16 millions de doses en commande du vaccin Johnson & Johnson et aux 5 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech.