Le Salvador va créer la première « ville Bitcoin » au monde

Le Salvador prévoit de construire la première « Bitcoin City » au monde, en premier lieu financée par des obligations adossées à des bitcoins, a déclaré samedi le président Nayib Bukele. Il a réitéré son engagement à tirer parti de la crypto-monnaie pour stimuler l’investissement dans le pays d’Amérique centrale.

S’exprimant lors d’un événement concluant une semaine de promotion du bitcoin au Salvador, M. Bukele a déclaré que la ville prévue dans la région orientale de La Union serait alimentée en énergie géothermique d’un volcan. Il n’y aurait pas de taxes dessus, à l’exception de la taxe sur la valeur ajoutée.

« Investissez ici et gagnez tout l’argent que vous voulez », a déclaré Bukele en anglais, tout de blanc vêtu et coiffé d’une casquette de baseball retournée, dans la ville balnéaire de Mizata. « C’est une ville complètement écologique alimentée par un volcan. »

La moitié de la TVA prélevée serait utilisée pour financer les obligations émises pour construire la ville. L’autre moitié serait utilisée pour des services tels que la collecte des ordures, a précisé M. Bukele. Il a estimé que l’infrastructure publique coûterait environ 300.000 bitcoins.

Le Salvador est devenu le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale en septembre.

La nouvelle Alexandrie

Bien que Bukele soit un président populaire, les sondages d’opinion montrent que les Salvadoriens sont sceptiques quant à son amour du bitcoin. Son introduction cahoteuse a donné lieu à des protestations contre le gouvernement.

Bukele a comparé son plan aux villes fondées par Alexandre le Grand. Il a déclaré que Bitcoin City serait circulaire, avec un aéroport, des zones résidentielles et commerciales. La place centrale serait conçue pour ressembler au symbole du bitcoin vu du ciel.

« Si vous voulez que le bitcoin se répande dans le monde entier, nous devons construire un tas d’Alexandrie », a déclaré Bukele, le président technophile de 40 ans qui s’est autoproclamé en plaisantant dictateur du Salvador sur Twitter en septembre dernier.

« Le Salvador prévoit d’émettre les premières obligations en 2022 », a déclaré M. Bukele.

Le centre financier du monde

Samson Mow, directeur de la stratégie du fournisseur de technologie blockchain Blockstream, a déclaré à l’assemblée que la première émission à 10 ans, connue sous le nom de « volcano bond », vaudrait 1 milliard de dollars. La moitié de cette somme servirait à acheter des bitcoins sur le marché, a-t-il précisé. D’autres obligations suivront.

Après un blocage de cinq ans, le Salvador commencerait à vendre une partie des bitcoins utilisés pour financer l’obligation afin de donner aux investisseurs un « coupon supplémentaire », a déclaré Mow, qui a fait valoir que la valeur de la crypto-monnaie continuerait à augmenter fortement.

« Cela va faire du Salvador le centre financier du monde », a-t-il déclaré.

Théorie des jeux

L’obligation serait émise sur le « liquid network », un réseau de chaînes latérales de bitcoins. Pour faciliter le processus, le gouvernement du Salvador travaille à l’élaboration d’une loi sur les valeurs mobilières, et la première licence d’exploitation d’un marché boursier serait accordée à Bitfinex, a indiqué M. Mow.

Une fois que dix obligations de ce type auront été émises, des bitcoins d’une valeur de 5 milliards de dollars seront retirés du marché pendant plusieurs années. « Et si vous obtenez que 10 autres pays fassent ces obligations, cela représente la moitié de la capitalisation du marché du bitcoin ».

La « théorie du jeu » concernant les obligations a donné un avantage au premier émetteur, le Salvador, a déclaré Mow : « Si le bitcoin atteint 1 million de dollars après cinq ans, ce que je pense, ils vendront des bitcoins en deux trimestres et récupéreront ces 500 millions de dollars. »

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20