Le petit-fils de Jacques Cousteau va construire une ‘ISS sous-marine’

Le projet Proteus imaginé par Fabian Cousteau (Isopix)

Fabien Cousteau, petit-fils du célèbre explorateur Jacques-Yves Cousteau, va construire une immense station sous-marine permanente au large de l’île de Curaçao. Son but: observer la vie marine et les changements climatiques, mais aussi faire des expériences dans un milieu naturel.

Le projet Proteus est certainement l’un des plus grands jamais imaginé. La station, construite à 18 mètres de profondeur, mesurera 371 mètres carrés et pourra accueillir jusqu’à 12 personnes. La base proposera sa propre infirmerie, un laboratoire, un studio vidéo et même une serre hydroponique pour y faire pousser sa propre nourriture.

Illustration de la station imaginée par Yves Bachar et Fabien Cousteau (Isopix)

Une vieille idée remise au gout du jour

Fabien Cousteau n’est pas le premier à avoir cette idée. C’est en réalité son grand-père qui a construit les premières bases sous-marines, dans les années 60. Il a d’ailleurs construit trois stations nommées Conshelf. Mais à l’époque, ces logements sous-marins n’étaient pas construits pour du long terme. Ils servaient pour plusieurs expéditions simultanées, puis étaient démontés.

Le petit-fils du célèbre explorateur veut plutôt créer un projet semblable à l’ISS, la station spatiale internationale, mais sous l’eau. Proteus – du nom d’un dieu grec proche de Poséidon – sera construite pour durer plusieurs années sous l’eau. Des équipes de chercheurs se succéderont dans ce laboratoire marin pour faire leurs expériences pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Fabien Cousteau, petit-fils de l’explorateur Jacques Cousteau (Isopix)

La base sera alimentée par ‘la conversion d’énergie thermique des océans’, explique le site Bloomberg. Il s’agit d’une nouvelle technique renouvelable de production d’électricité qui utilise la différence de température entre l’eau peu profonde et l’eau profonde des océans. Mais la technologie n’en est qu’au tout début de son développement.

Au total, le projet va coûter 135 millions de dollars à Cousteau. Il ne bénéficiera pas de soutien financier gouvernemental. Le coût sera donc amorcé par les entreprises privées qui souhaitent investir et profiter de cette base sous-marine.

Les projets

Aujourd’hui, le monde entier a la tête tournée vers l’espace en attendant de nouvelles découvertes sur la Lune, sur Mars ou encore sur le Soleil. Et pourtant, selon Cousteau, il reste encore beaucoup de choses à découvrir dans les océans. ‘L’idée qu’il y a encore tant de choses inconnues a été perdue de vue par le public. Et c’est essentiel pour raviver l’appétit d’exploration’, a-t-il déclaré au magazine Forbes. C’est le but principal de sa station sous-marine.

Proteus permettra d’une part d’observer la vie sous-marine au large de l’île de Curaçao dans les Caraïbes. Les effets du changement climatique sur l’océan sont un point de recherche très important pour les océanologues et climatologues. Le studio vidéo installé dans l’habitacle diffusera des images de l’océan en 16K. Ce sera une version moderne des émissions de télévision que créait Jacques Cousteau.

La station sera aussi accessible aux firmes pharmaceutiques qui recherchent dans les océans des nouvelles idées des traitements. Les chercheurs pourront prendre des échantillons et les tester directement.

Dans les faits, Cousteau veut ouvrir sa base aux firmes et aux laboratoires qui souhaitent explorer encore plus les profondeurs de l’océan. ‘Proteus est une plateforme de bien public, ce n’est pas une plateforme pour créer des armes de guerre’, a expliqué Fabien Cousteau.

Mais contrairement à l’ISS, qui bénéficie d’un large champ de recherches, Proteus restera fixé à un endroit. L’exploration sera donc limitée à une certaine distance. Fabien Cousteau pense déjà à construire une extension, baptisée Triton et qui serait plongée à 182 mètres de profondeur. Les plongeurs pourraient alors aller jusqu’à 600 mètres en dessous du niveau de la mer.

Mais pour l’instant, à cause de la pandémie, le projet est en pause. Fabien Cousteau doit encore trouver l’endroit exact où il construira Proteus. Il espère commencer les travaux en 2023.