Le niveau d’alerte du Kilauea a changé car la terre tremble à son sommet: faut-il s’inquiéter ?

En ce début de semaine, les scientifiques ont remarqué des tremblements de terre et un gonflement du sol au sommet du Kilauea. Des observations suffisantes pour les pousser à élever le niveau d’alerte du volcan. Mais ils ne paniquent pas.

Ce lundi, les scientifiques de l’Observatoire hawaïen ont observé une recrudescence des tremblements de terre au sommet du Kilauea, et plus précisément dans la partie sud de son cratère. Il y en a eu des centaines durant la journée, allant d’une magnitude de 1 à 3. Trop faible que pour qu’ils soient perçus par les locaux. En outre, les scientifiques y ont remarqué un gonflement du sol.

Ces deux événements ne sont pas rares sur le volcan hawaïen, qui fait partie des plus actifs du monde. En revanche, quand ils se déroulent simultanément il faut être vigilant, rapporte Bloomberg. La combinaison de ces deux phénomènes peut indiquer que le magma est en mouvement.

« Nous avons beaucoup de tremblements de terre et nous avons beaucoup de déformation ici, mais la combinaison des deux nous rend beaucoup plus conscients », a déclaré Jefferson Chang, géophysicien à l’observatoire, qui fait partie de l’U.S. Geological Survey.

Une éruption est possible

Suite aux observations de leurs experts, l’Observatoire hawaïen a décidé de relever le niveau d’alerte du Kilauea pour le placer dans la catégorie « surveillance ». Cela signifie que la montagne présente une forte agitation avec un potentiel accru d’éruption.

A priori, une éruption est donc bien possible. Par contre, pour l’instant, une telle possibilité n’inquiète pas outre-mesure les scientifiques. A priori, si elle se produit, elle ne devrait pas faire de dégâts.

Si le danger devenait plus important, le niveau d’alerte serait placé en mode « avertissement ».

Notons que le code couleur de l’aviation a lui aussi changé, passant à l’orange. Ce qui permet d’avertir les pilotes qu’il y a un risque d’éruption et qu’ils devront peut-être éviter la zone si cela se produit.

Même phénomène en 2015

En 2015, l’Observatoire hawaïen avait également enregistré au sud du cratère du Kilauea des tremblements de terre – plus nombreux – associés à un gonflement du sol. Ce qui avait laissé pensé qu’une éruption était sur le point de se produire. Finalement, il n’en avait rien été. Les tremblements de terre et le gonflement du sol s’étaient estompés après quelques jours.

La dernière fois que le Kilauea a connu une éruption à cet endroit remonte à 1974.

Depuis 1952, le Kilauea est entré en éruption 34 fois, dont une quasiment continue entre 1983 et 2018, envoyant dans certains cas des torrents de lave qui ont recouvert des fermes et des maisons. Après ce long épisode éruptif, le volcan a encore craché de la lave, sporadiquement.

La dernière éruption du Kilauea remonte à décembre 2020. Elle s’est terminée en mai dernier.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés