Le gouvernement israélien tombe à nouveau: le pays peut se rendre aux urnes pour la cinquième fois en 3 ans

Le bureau du Premier ministre israélien Naftali Bennett a annoncé lundi lors d’une conférence de presse que sa coalition affaiblie sera dissoute et que le pays organisera de nouvelles élections. Le ministre des affaires étrangères, Yair Lapid, sera le premier ministre sortant jusqu’à l’organisation de nouvelles élections, desquelles l’ancien Premier, Netanyahu pourrait sortir vainqueur.

La semaine prochaine, les législateurs israéliens voteront la dissolution du Parlement, ouvrant ainsi la voie à la cinquième élection en trois ans. Cette nouvelle intervient après des semaines de pression sur la fragile coalition gouvernementale du Premier ministre Naftali Bennett. De nouvelles élections devraient avoir lieu à la fin du mois d’octobre.

Selon les analystes, le désaccord a fini par arriver parce que plusieurs membres du parti de Bennett se sont opposés aux compromis faits par le Premier ministre pour maintenir la coalition en vie.

Lapid et Bennett avaient formé une coalition en juin 2021 après deux ans de querelles politiques, mais ils ont de nouveau perdu leur majorité en avril après qu’un membre du parlement du parti de Bennett ait fait défection au profit du parti de Netanyahu. La décision du parlementaire, nommé Idit Silman, était fondée sur un conflit religieux de l’époque.

Retour possible de l’ancien Premier ministre Netanyahu

Cette affaire a montré la fragilité de la coalition gouvernementale de l’époque, qui ne disposait d’une majorité d’un seul siège et était composée de huit partis différents. Ils avaient en commun de vouloir écarter l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu du pouvoir.

Les nouvelles élections pourraient ouvrir la voie à un retour au pouvoir de Netanyahu, qui se trouve désormais dans l’opposition. Selon les sondages, son parti, le Likoud, devrait redevenir le plus grand parti du pays.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20