Le gouvernement français veut retarder la sortie de Disney+

La saturation d’Internet pose problème suite aux mesures de confinement. Netflix a décidé de réduire ses débits, la sortie de Disney+, prévue pour le 24 mars, est en danger.

La pression était trop forte pour Netflix. L’Union européenne a fait plier le géant du SVOD, qui a dû réduire la qualité de la résolution de ses contenues. Une situation que devrait connaitre la plate-forme en Australie également, annonce le Guardian.

Disney+, qui doit débarquer le 24 mars en France, seulement cet été en Belgique, est également sous pression. Celle des opérateurs télécoms, qui ont poussé le gouvernement français à réagir. ‘Nous leur avons demandé d’ajuster leur arrivée sur le marché » confirme une source gouvernementale proche du sujet aux Échos. Mais Disney + a toutefois confirmé son lancement en France.

‘J’aurais souhaité que les circonstances soient différentes mais si nous pouvons apporter un peu de joie, soulager un peu les peines causées par ce virus, ce sera une grande satisfaction’, a déclaré à l’AFP Kevin Mayer, qui supervise le département ‘Direct-to-consumer & International’.

Ambitions

Il espère que ‘le succès sera aussi grand qu’aux États-Unis et que le lancement se passera aussi bien, voire mieux, car nous avons pu tester la technologie’. Disney+ revendique déjà 28,6 millions d’abonnés et en espèrent 60 et 90 millions d’ici fin septembre 2024, rien que ça.

Comme Netflix, la plate-forme mise sur un petit prix, 6,99 euros par mois, avec une semaine d’essai gratuite. Meilleur marché, mais avec un catalogue plus réduit: 500 films et 300 séries en tout et pour tout. Dont quelques inédits comme la série Star Wars « The Mandalorian ».

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20