Le coût des retards dans la vaccination est connu pour l’Europe, et il est exorbitant…

Ursula von Der Leyen – Isopix

Le retard dans les livraisons de vaccins et les propres failles nationales ont mené à un retard de 7 semaines sur le calendrier normalement prévu par l’Europe. Selon une étude d’Euler Hermès, si le retard n’est pas rattrapé, cela coûtera 123 milliards d’euros aux 27 États membres.

Si le retard n’était ‘que’ de 5 semaines en février, il empire à 7 semaines à la fin du mois de mars. La Commission européenne s’était fixée un taux de 70% de la population adulte vaccinée d’ici la fin de l’été. Au rythme actuel, il faudrait attendre le 4e trimestre 2021 pour atteindre une telle proportion.

C’est sur base de ce calcul qu’Euler Hermès établit le coût du retard de la campagne de vaccination à l’échelon européen. Les confinements prolongés et les mesures de soutien qui en découlent mèneront pour l’année 2021 à une ardoise de 123 milliards d’euros.

La France (9,9% de vaccinés) comme la Belgique (9,1%) accusent des retards du même ordre.

Our World In Data.

Le vaccin de Johnson&Johnson suscitait un grand espoir pour rattraper les retards de livraison d’AstraZeneca. Mais là encore, tout ne semble pas se passer comme prévu. Ce jeudi, un sommet européen doit aussi décider si l’Union bloquera les exportations de vaccins fabriqués sur son territoire. Les Etats membres sont toutefois divisés sur cette guerre des vaccins menée par Ursula von deer Leyen, la présidente de la Commission.

Rappelons que l’Europe a négocié les prix des vaccins au rabais: 2,9 dollars pour AstraZeneca, là où les États-Unis en ont payé le double. 14,7 dollars pour Pfizer contre 19,5 dollars aux États-Unis. Le prix payé par Israël pour le vaccin de Pfizer reste confidentiel, mais selon les différentes fuites, l’État hébreu payerait 40% de plus que les États-Unis.

Pour aller plus loin: