Le Conseil national de sécurité a tranché: ‘Nous ne sommes pas encore au stade du déconfinement’

Le Conseil national de sécurité s’est réuni une nouvelle fois ce mercredi pour décider de la suite de la situation en Belgique. Le confinement demeure jusqu’au 3 mai. Les décisions concernant le déconfinement ne seront annoncées que la semaine prochaine.

Les mesures:

  • Les mesures de confinement seront prolongées jusqu’au 3 mai inclus. Pour que cette situation soit supportable, les magasins de bricolage et les pépinières vont pouvoir rouvrir leurs portes aux mêmes conditions que les magasins d’alimentation (distance de sécurité).
  • Les résidents de maisons de repos et des centres pour personnes avec un handicap pourront recevoir la visite d’un proche désigné, à condition que celui-ci n’ait pas montré de pas de symptômes de la maladie dans les deux semaines précédentes et qu’il s’agisse à chaque fois de la même personne. C’est également le cas pour les personnes isolées qui ne sont pas en mesure de se déplacer.
  • Il ne s’agit donc pas d’un assouplissement des consignes de base. Elles restent inchangées jusqu’au 3 mai et doivent être impérativement respectées. Nous ne sommes donc pas encore au stade du déconfinement. Les forces de l’ordre continueront donc à verbaliser le non-respect des mesures. Et les écoles ne rouvriront finalement pas lundi prochain.
  • Aucun événement de masse comme les festivals ne pourra être organisé avant le 31 août.

Maisons de repos

‘Notre pays n’a pas connu d’épreuve aussi grande depuis la Seconde Guerre mondiale mais on en vient à bout, petit à petit’, a ensuite indiqué la Première ministre. ‘Le nombre d’hospitalisations a pu être diminué par 2 par rapport au pic que nous avons connu. Mais le nombre de personnes en soins intensifs reste élevé.’

Les analyses démontrent également que la situation dans les maisons de repos est extrêmement délicate. ‘Les régions et le fédéral font tout ce qu’ils peuvent pour résoudre situation d’urgence. Ils ont répondu à l’appel des régions pour que la défense puisse aider les maisons de repos. Plus de 210.000 tests sont également en cours dans les maisons de repos’, a assuré Sophie Wilmès.

Ce testing à grande échelle doit permettre d’intensifier la prise en charge différenciée. Mais aussi d’apporter un éclairage plus précis sur le nombre de décès dans les maisons de repos. ‘Bien que la Belgique ait opté pour la plus grande transparence dans la communication sur les décès liés ou peut-être liés au coronavirus, certains rapportages semblent toutefois surévalués’, a souligné la Première ministre.

Avenir incertain

‘Aujourd’hui, personne ne peut dire quand nous reprendrons le cours normal de notre vie. Le chemin est encore long et semé d’embûches. Mais les perspectives de lendemain meilleur sont à portée de main’, a-t-elle encouragé.

Le prochain objectif: un déconfinement progressif pour le début du mois de mai. ‘Il faut adapter la stratégie en fonction de la réalité du terrain. Tout dépend donc des résultats observés suite aux mesures et à leur respect.’

La stratégie de sortie repose sur plusieurs pilliers:

  • le respect de la distance de sécurité
  • le dépistage à grande échelle
  • le tracing du coronavirus organisé par les entités fédérées
  • de nouvelles règles appliquées dans le monde du travail

Production nationale de masques

Le port du masque jouera aussi un rôle important dans la stratégie de déconfinement. Un premier rapport des experts indique que lorsque mesures seront levées, les masques en tissu seront conseillés pour toute situation où la distance de sécurité ne peut pas être respectée. ‘L’effort sera collectif, avec la création d’une ou plusieurs productions nationales’, a indiqué la Première ministre. ‘Le masque peut nous aider mais ne sera jamais une garantie absolue’, a-t-elle toutefois averti.

Concernant les entreprises, il faudra attendre des protocoles d’accord bouclés secteur par secteur pour qu’elles puissent voir un retour à la ‘normale’ avec des conditions de travail adéquates et adaptées aux circonstances actuelles. Le télétravail sera certainement préconisé pendant un certain temps encore.

‘Nous nous concerterons avec les pays voisins mais appliquerons notre propre logique nationale. Les mesures [de sortie] seront prises au moment qui sera le plus opportun. Le déconfinement sera une phase délicate à gérer, une période de transition pour éviter une recrudescence de l’épidémie’, a conclut Sophie Wilmès.

Le Conseil national de sécurité se réunira à nouveau vendredi prochain, le 24 avril. Pour donner les décisions concernant le déconfinement.

Lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20