Le compte Twitter de Trump a été piraté ‘en toute légalité’

Donald Trump – isopix

Le ministère public des Pays-Bas a confirmé que la personne qui avait  hacké le compte Twitter du président américain était un citoyen de nationalité néerlandaise. Selon les autorités, le piratage ne serait toutefois pas punissable.

Le nom de Victor Gevers n’est pas près d’être oublié à la Maison-Blanche. Ce citoyen néerlandais de 44 ans a réussi à pirater le compte du président américain Donald Trump. Heureusement pour Trump,  Victor Gevers est ‘un hacker éthique’- un  pirate informatique sans ‘mauvaises intentions’- et il s’est rapidement dénoncé. 

Le mot de passe de Trump

L’aveu pourrait jouer en la faveur du hacker. On ne peut pas en dire autant  pour la Maison-Blanche, qui a nié que le compte de Trump avait été piraté en octobre dernier, et dont la réputation est à présent quelque peu entachée. 

Victor Gevers a également divulgué le mot de passe utilisé par le président à l’époque : maga2020!

Quelle sentence pour le hacker?

Il apparaît que les actes de Victor Gevers ne seraient pas punissables. Le piratage est répréhensible en soi, mais le ‘hacking éthique’ est autorisé. Le gouvernement hollandais est convaincu que leur compatriote répond à ces critères, puisque Victor Gevers s’est empressé de se dénoncer.

Dans une interview accordée au Volkskrant , Victor Gevers s’est dit surpris de la facilité avec laquelle il avait pu pirater le compte du président. ‘Je m’attendais à être rejeté après quatre tentatives infructueuses. Ou au moins à devoir fournir des informations supplémentaires’, a-t-il déclaré au journal. En réalité, Trump n’a pas veillé à sécuriser ses comptes et il n’a vraisemblablement jamais suivi les conseils de Twitter sur la double authentification. 

Trump avait déjà été piraté en 2016. À cette époque, son mot de passe était yourefired, une expression qu’il utilisait souvent dans l’émission de télévision The Apprentice.