Le commerce en ligne causera la perte de 30.000 emplois en Belgique

Selon une étude d’ING, parue dans De Standaard et citée par le magazine Trends-Tendances, au cours des dix prochaines années, la progression du commerce en ligne entrainera la perte de 53.000 emplois dans notre pays, au sein des commerces et des supermarchés. Par ailleurs, l’e-commerce permettra la création de 25.000 nouveaux emplois, la perte se chiffrera donc à 28.000 emplois.

La montée du commerce en ligne permettra la création de nouveaux postes principalement dans le secteur de la logistique des commerces en ligne. Cependant, parallèlement, on assistera à la disparition de postes concernant le personnel chargé des ventes dans les magasins conventionnels.

Enfin, selon ING, au cours des dix prochaines années, notre pays bénéficiera d’une quantité semblable aux pays voisins de nouveaux postes permis par le développement du commerce électronique. Cependant, jusqu’à aujourd’hui, une part considérable des nouveaux postes du commerce en ligne est partie déplacés vers l’Allemagne et les Pays-Bas, principalement à cause du manque de flexibilité et du handicap salarial de la Belgique.

« Durant ces trois dernières années, la Belgique n’a attiré aucune nouvelle plate-forme majeure. Les Pays-Bas ont attiré Primark, Action, Bol.com, Wehkamp et Coolblue », explique Jo De Wolf, CEO de Montea, dans De Standaard. « Ainsi la Belgique est passée à côté de 9.000 jobs », estime Dominique Michel de la fédération du commerce Comeos. Si cette tendance se poursuite, les pertes d’emplois pourraient dépasser les prévisions d’ING.