Le climat, pas la plus grande des priorités pour les investisseurs belges

ING a publié ce lundi son Baromètre des Investisseurs pour le mois de décembre. Celui-ci permet notamment de constater que la lenteur de la formation du gouvernement est une source d’inquiétude, tant du côté francophone que néerlandophone. La réalisation des objectifs climatiques l’est moins. Qu’en est-il des différences nord-sud ?

Avec 97 points, le Baromètre ING des Investisseurs a progressé sur la fin de l’année 2019, mais il est cependant resté en dessous de la barre des 100 points, synonyme de neutralité. Cela signifie que malgré la bonne santé des bourses mondiales, ‘les investisseurs belges jettent encore un regard relativement méfiant sur l’environnement économico-financier’, analyse l’économiste en chef d’ING, Peter Vanden Houte, dans un communiqué publié par la banque ce lundi.

L’économiste estime que cette stagnation sous le niveau neutre est probablement due à ‘l’incertitude persistante’ qui entoure la formation du gouvernement fédéral. Ainsi, selon le Baromètre d’ING, la moitié des investisseurs belges estiment que l’incertitude politique exerce un effet néfaste sur l’économie, alors que seulement 8% des répondants voient cela comme une bonne chose.

Par ailleurs, la confiance a également augmenté dans le chef des investisseurs tant concernant l’économie que la bourse: 25% des répondants estiment que l’économie a mieux performé au cours des derniers mois (contre 14% en août) et 27% des investisseurs pensent désormais que les cours de bourse continueront de progresser au cours des prochains mois, deux fois plus qu’en octobre. Toutefois, dans un cas comme dans l’autre 30% des sondés persistent à se montrer pessimistes.

À noter que les investisseurs les plus actifs sont devenus un peu moins optimistes. Est-ce là un signe précurseur de prises de bénéfices imminentes après la forte hausse des derniers mois, se demande Peter Vanden Houte.

Lire plus: La Tour des Finances vendue pour plus d’1,2 milliard, l’opération établit un nouveau record

Néerlandophones et francophones ont-ils les mêmes priorités?

Le Baromètre d’ING permet également de mieux cerner quels sujets sont prioritaires aux yeux des investisseurs, néerlandophones et francophones, pour le prochain gouvernement.

  • Soutien à l’économie

Ainsi, le soutien à l’économie et à l’emploi est la première des priorités pour 83% des investisseurs interrogés par ING (83% des néerlandophones et 82% des francophones).

  • Déficit budgétaire

Vient ensuite la réduction du déficit budgétaire pour 77% des répondants: 81% des néerlandophones et 70% des francophones.

  • Immigration

Puis, le contrôle de l’immigration pour 71% des sondés: 75% des néerlandophones et 62% des francophones.

  • Climat

Ensuite, la réalisation des objectifs climatiques est importante pour 62% des personnes interrogées: 63% des néerlandophones et 60% des francophones.

  • Régionalisation

Et enfin, la régionalisation, que seulement 41% des investisseurs considèrent comme prioritaire: 47% des néerlandophones et 27% des francophones.

Lire aussi : Le Salon de l’auto a attiré plus de 500.000 visiteurs

Plus
Lire plus...
Marchés