Le CEO d’Ethereum: ‘Le plan d’Elon Musk pour augmenter l’évolutivité des cryptomonnaies est erroné’

Le créateur de la crypto-monnaie Ethereum, Vitalik Buterin, a publié un long document sur les limites de l’extensibilité (scalabilité ou évolutivité) des réseaux blockchain. Il y critique les affirmations du CEO de Tesla, Elon Musk.

La déclaration d’Elon Musk sur la supériorité du Dogecoin a suscité une discussion sur la scalabilité. En informatique matérielle et logicielle et en télécommunications, la scalabilité désigne la capacité d’un produit à s’adapter à un changement d’ordre de grandeur de la demande, en particulier sa capacité à maintenir ses fonctionnalités et ses performances en cas de forte demande (Wikipédia). Le cofondateur d’Ethereum est monté au créneau.

Dans un article publié sur son blog personnel le 23 mai, M. Buterin souligne le compromis entre décentralisation et évolutivité lors de la conception de réseaux de blockchains.

Il s’agit « indéniablement d’une réponse au tweet d’Elon Musk du 15 mai », écrit le Cointelegraph. Musk a laissé entendre que le Dogecoin émergera en tant que leader des crypto-monnaies lorsqu’il commencera à augmenter son échelle de 900 % :

« Dans l’idéal, Doge multipliera par 10 son temps de mise à l’échelle, par 10 son échelle et par 100 ses frais. Alors il est assuré de gagner. »

Faire des compromis

M. Buterin émet donc des réserves sur le message de M. Musk. Il a souligné le défi de parvenir à une forte augmentation de l’évolutivité et du débit « sans aller jusqu’à une centralisation extrême et compromettre les propriétés fondamentales qui font d’un réseau blockchain ce qu’il est « .

Il a également souligné la nécessité de la décentralisation : après tout, un « réseau largement distribué est mieux protégé contre les attaques coordonnées ».

Il a ajouté que la décentralisation ne peut être réalisée sans permettre aux utilisateurs ordinaires de gérer librement les « nœuds » (nodes). Un nœud est un ordinateur qui participe à un réseau de blockchain. Les nœuds vérifient la fiabilité d’une transaction, ce qui permet d’effectuer des paiements en ligne pour et avec des crypto-monnaies de manière anonyme et sécurisée. Cette vérification implique des calculs algorithmiques.

Pour qu’une blockchain soit décentralisée, il est essentiel que des utilisateurs ordinaires puissent faire fonctionner un nœud (…). Il faut prendre l’habitude que la gestion des nœuds soit une activité courante.

Sharding

Buterin affirme également que le « sharding » peut faciliter une évolutivité similaire à celle de nombreuses chaînes centralisées.

Le sharding est la répartition d’un grand ensemble de données sur plusieurs petits ensembles de données. Cela permet de diviser la charge de travail et de réduire la charge du système.

Sur la base de l’état actuel du réseau Ethereum, M. Buterin prévoit qu’un Ethereum partagé « pourrait probablement traiter un million de transactions par seconde avec la sécurité totale d’une blockchain ».

« Mais il faudra travailler pour y parvenir sans sacrifier la décentralisation qui rend les blockchains si précieuses », a-t-il ajouté.

Musk a répondu comme suit :

Pour aller plus loin:

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20