Le CEO de Boeing Dennis Muilenburg démissionne

Dennis Muilenburg. – Isopix

Dennis Muilenburg a présenté sa démission ce lundi, annonce le constructeur américain.

Le président du conseil d’administration, David Calhoun, reprendra le poste de CEO à partir de 13 janvier, tout en restant président du CA. Malgré l’inquiétude des consommateurs quant à la sécurité du modèle 737 Max, Calhoun a déclaré: ‘Je crois fermement en l’avenir de Boeing et du 737 MAX.’

‘Le conseil d’administration a décidé qu’un changement de direction était nécessaire pour restaurer la confiance dans l’avenir de la société alors qu’elle s’efforce de réparer les relations avec les régulateurs, les clients et toutes les autres parties prenantes’ a déclaré officiellement la société. Selon le Financial Times, Dennis Muilenburg a pourtant fait savoir qu’il a démissionné sous la pression.

La crise autour des avions 737 MAX, qui a causé deux accidents mortels, n’est certainement pas étrangère à ce remaniement.

Muilenburg est à la tête de Boeing depuis 2015. Il a pu tenir une autre année après le premier crash du 737 MAX en octobre 2018, mais n’a pas pu remettre la compagnie sur les rails.

Des crashs très coûteux

A cause des crashs, les avions 737 MAX ont été interdits dans de nombreux pays et chez de nombreuses compagnies aériennes, ce qui a coûté à Boeing beaucoup d’argent en livraisons manquées. Pendant ce temps, l’autorité américaine de l’aviation vérifie les nouveaux modèles, mais cela prend plus de temps que prévu. Ce qui coûte également beaucoup d’argent.

Les actions de Boeing ont augmenté de plus de 3 % pour atteindre environ 338 dollars au moment de l’annonce, alors que le cours le plus bas sur 12 mois était d’environ 292 dollars.

Cette nouvelle est survenue quelques jours après que le plus grand exportateur américain ait annonçé qu’il arrêterait la production de son usine de 12 000 pièces à Renton, près de Seattle.

Sous le feu des critiques

Dennis Muilenburg, qui a passé toute sa carrière chez Boeing, a été largement critiqué pour sa réaction hésitante aux accidents. Le conseil a notamment indiqué qu’il faudrait désormais améliorer la communication, notamment avec la Federal Aviation Authority, son régulateur national.

‘Sous la nouvelle direction de la compagnie, Boeing opérera avec un engagement renouvelé de transparence totale, y compris une communication efficace et proactive avec la FAA, les autres régulateurs mondiaux et ses clients’, a déclaré le conseil.