Le cap du million de cas positifs au coronavirus est dépassé

Des citoyens portant des masques à New York, l’épicentre de l’épidémie aux Etats-Unis. (EPA) London: +44 (0)20 7644 7656 Berlin: +49 175 3764 166 World Rights,

Plus d’un million d’infections au coronavirus ont été enregistrées dans le monde, selon les derniers chiffres de l’université Johns Hopkins. Une étape symboliquement dramatique, alors que les pays luttent de plus belle pour enrayer l’épidémie.

Selon les chiffres de l’université américaine, près de 53.000 personnes sont décédées suite à une infection au covid-19 et plus de 210.000 s’en sont remises à l’échelle mondiale.

La progression du virus s’accélère de façon exponentielle, saturant à de nombreux endroits les lits d’hôpitaux disponibles. Alors qu’il a fallu un mois et demi pour que les 100.000 premiers cas soient enregistrés, le million a été rapidement atteint après un doublement des cas au cours de la semaine dernière. Mais faute de tests systématiques, le nombre réel d’infections serait en fait bien plus élevé.

États-Unis

Comme l’avait redouté l’Organisation mondiale de la santé, ce sont les États-Unis qui recensent aujourd’hui le plus grand nombre de contaminations. Un quart des cas au niveau mondial y sont répertoriés, alors que le pays enregistrait entre mercredi et jeudi soir une hausse dramatique de 1.200 nouvelles victimes. Soit le pire bilan sur 24h jamais recensé dans un pays.

En termes de décès, le pays est toutefois toujours derrière l’Italie, qui compte 13.915 victimes, et l’Espagne, avec 10.003 morts. Les États-Unis en déplorent 5.926.

L’épicentre de l’épidémie se situe à New York, qui déplore à elle seule 1.500 victimes et près de 50.000 cas testés positifs. Selon le vice-président Mike Pence, plus de 1,3 million de tests ont été réalisés dans le pays. ‘Nous réalisons désormais plus de 100.000 tests par jour, ce qui est plus que n’importe quel pays au monde’, a surenchéri le président Donald Trump.

Ce dernier admettait récemment qu’il ‘savait que ça allait être terrible, mais ne voulait pas être une personne négative’. La Maison Blanche prévoit à terme entre 100.000 et 240.000 morts aux États-Unis. Le pays a par ailleurs enregistré des demandes hebdomadaires d’allocations chômage record, avec 6,6 millions de nouvelles demandes.

Espagne

Les États-Unis sont en passe de devenir le nouvel épicentre de l’épidémie, mais c’est toujours l’Europe qui déplore le plus de cas dans l’ensemble.

L’Espagne paye également un lourd tribut. Jeudi, elle a déclaré 950 nouvelles victimes au cours des 24 heures précédentes, le second plus lourd bilan enregistré par un pays en un jour. Le nombre de cas confirmés est passé de 102.136 mercredi à 110.238 jeudi, mais les autorités estiment que le pic est maintenant atteint et s’attendent à une baisse des chiffres dans les prochains jours.

‘Nous continuons avec une augmentation d’environ 8 %. Cela indique, comme nous l’avons déjà vu, une stabilisation des données que nous enregistrons’, a déclaré María José Sierra, de l’unité de coordination des urgences du ministère espagnol de la santé. L’Espagne est également durement touchée dans son économie, recensant plus de 900.000 emplois perdus.

En France, le troisième pays d’Europe en nombre de victimes, le bilan a été porté à 5.300 morts, dont près de 900 personnes décédées en maison de retraite.

Lire aussi: