« Le bitcoin pourrait ne pas durer très longtemps », selon un professeur de l’université de Cornell

Eswar Prasad, professeur principal de politique commerciale internationale à l’université Cornell, pense que le bitcoin « pourrait ne pas durer très longtemps » rapporte CNBC.

Bien que le bitcoin dépasse toujours de la tête et des épaules toutes les autres cryptomonnaies, le professeur Prasad n’est pas si enthousiaste à l’égard de la monnaie numérique. « Le bitcoin utilise un mécanisme de validation des transactions qui est destructeur pour l’environnement et ne s’adapte pas très bien », a expliqué Prasat à CNBC. L’empreinte carbone de Bitcoin serait plus importante que celle de toute la Nouvelle-Zélande.

Blockchain

« L’utilisation de la technologie blockchain par le bitcoin n’est pas très efficace. Le bitcoin n’aura pas de valeur fondamentale autre que celle que les investisseurs lui attribuent. »

Si M. Prasad n’est pas un fan du bitcoin, il admet néanmoins qu’il a déclenché une révolution dont nous finirons tous par « bénéficier directement ou indirectement ».

Il affirme également que certaines cryptomonnaies plus récentes utilisent la technologie blockchain de manière beaucoup plus efficace. En outre, le professeur estime que la blockchain sera « fondamentalement transformatrice » dans la manière dont les transactions monétaires sont effectuées, comme l’achat d’une maison ou d’une voiture.

En général, les cryptomonnaies ont « incité les banques centrales à réfléchir à l’émission de versions numériques de leurs propres monnaies », a déclaré M. Prasad.

Selon M. Prasad, les monnaies numériques peuvent être bénéfiques en principe, car elles offrent une option de paiement bon marché accessible à tous. Cela pourrait accroître l’inclusion financière et éventuellement la stabilité financière.

Meta

M. Prasad a également qualifié de « menace existentielle » le projet de Meta (Facebook) d’introduire une monnaie numérique, le Diem.

« Si des monnaies émises par des particuliers entrent en concurrence directe avec la monnaie de la banque centrale américaine, nous entrons dans toutes sortes de zones inquiétantes. Parce qu’alors, Facebook aurait une visibilité non seulement sur notre vie sociale, mais aussi sur tous les aspects de notre vie financière », a-t-il déclaré dans une interview accordée à CBNC en octobre.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20