Le baril de pétrole américain rebondit en positif

Isopix

Après un lundi historique qui a vu le cours du baril de pétrole WTI atteindre les -37 dollars, il est désormais à nouveau positif, autour des 21,48 dollars. Soit une augmentation de 405%. Mais il s’agit là des barils qui se négocient pour le mois de juin, ce qui fait de facto baisser la pression.

L’effondrement brutal de la demande suite à la crise sanitaire donne un coup important aux matières premières énergétiques. C’est valable pour le pétrole, mais aussi pour le gaz et l’électricité.

Concernant le pétrole, les pays producteurs ne trouvent plus d’acheteurs. Car stocker des barils de pétrole coûte cher. La panique d’hier concerne les barils qui se négociaient pour le mois de mai et qui se clôturaient ce mardi. Le manque de stockage explique en partie la panique d’hier.