L’astucieux pari de Peugeot pour faire face à la pénurie de puces électroniques

La Peugeot 308 va prendre un coup de vieux. (JC Tardivon)

Comme bon nombre d‘autres secteurs, l’industrie automobile souffre de la pénurie mondiale de semi-conducteurs. Peugeot (Stellantis) ne fait pas exception à la règle. Pour remettre ses ouvriers au travail, l’entreprise a opté pour une solution originale.

Faute de puces, de nombreux constructeurs automobiles ont dû ralentir (voire stopper) leur production. Peugeot (Stellantis) fait partie des victimes et a été contraint de mettre certains de ses salariés en chômage technique. Pour y remédier, l’entreprise française va opérer à un retour dans le passé. Elle a décidé de troquer le compteur numérique pour le compteur à aiguilles. Pour l’instant, cette mesure concerne uniquement la 308, dont la production sur le site de Sochaux (Doubs) est déjà à l’arrêt depuis près d’un mois.

‘Là, on a besoin effectivement de semi-conducteurs, puisque ce sont des espèces de cristaux liquides. Dans les systèmes à aiguilles, il n’y a pas besoin de semi-conducteurs’, a expliqué Eric Peltier, du syndicat Force Ouvrière, sur Europe 1. Mais, précise-t-il, ‘ça ne peut pas se faire comme ça en claquant des doigts, et il faut que le constructeur d’avant veuille bien refabriquer des compteurs à aiguilles’. D’après l’entreprise, ce sera réglé d’ici quelques semaines.

‘C’est un moyen habile et agile de contourner un problème bloquant pour la production de la voiture, le temps que la crise des ‘chips’ prenne fin’, a expliqué à Reuters un porte-parole de Stellantis, le groupe né l’an dernier de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler.

Petite remise

Si cette décision plaira sans doute aux plus nostalgiques, rien ne dit que les déçus ne seront pas plus nombreux. Peugeot y a pensé: une réduction de 400 euros sera offerte sur ces modèles équipés de compteurs old school. De plus, cette mesure n’aura cours que jusqu’en septembre, avant de laisser place à des Peugeot 308 nouvelle génération, pour lesquelles les dalles numériques sont bien prévues.

À l’heure actuelle, seuls les compteurs sont concernés par cette pénurie de puces. Si celle-ci venait à s’éterniser, d’autres équipements, tels que le contrôle thermique ou la climatisation, pourraient eux aussi être remplacés par des technologies plus anciennes, a indiqué un expert automobile interrogé par LCI.

Sur le même sujet: