L’argent liquide n’est pas (encore) mort

Bancontact Payconiq

Quatre Belges sur dix effectuent au moins une fois par semaine un paiement sans contact avec leur carte bancaire. C’est donc beaucoup plus qu’avant la crise sanitaire. Pourtant, l’argent liquide est loin d’avoir disparu: 57% des Belges paient au moins une fois par semaine avec des pièces ou des billets.

C’est en tout les cas la conclusion d’une enquête menée auprès d’un millier de Belges à la demande de la société Bancontact Payconiq.

L’année dernière, peu de Belges connaissaient les paiements sans contact. Seuls 32% d’entre eux l’avaient déjà essayé. Mais l’attention particulière que l’on prête à l’hygiène depuis le début de la crise a bouleversé la tendance. En 2020, 72% des Belges ont déclaré avoir effectué des paiements sans contact à l’aide d’une carte bancaire ou d’un smartphone, comme l’indique Bancontact Payconiq.

Le grand avantage du paiement sans contact : il n’est pas nécessaire de toucher le clavier du terminal pour effectuer une transaction de moins de 50 euros. Il suffit d’apposer la carte bancaire contre le terminal, ou de scanner le code QR à la caisse avec une appli, et le tour est joué. 

L’argent liquide, la star du boulanger

Le nombre d’utilisateurs réguliers – au moins une fois par semaine – qui règlent leurs achats par paiements sans contact devrait passer à 43% cette année, contre à peine 3% en 2017. Si ces chiffres font état d’une évolution, ils signifient aussi que le paiement sans contact n’est pas encore près de dépasser le paiement en espèces. Et pour cause, 57% des Belges paient encore avec des pièces ou des billets au moins une fois par semaine.

Selon l’enquête, les clients préfèrent encore régler leurs achats chez le boulanger avec de l’argent liquide. En revanche, au supermarché, les paiements liquides se font de plus en plus rares. Il ressort également de l’enquête que les petites transactions entre amis se font aussi de plus en plus par virement (application). 

Par rapport à l’année dernière, l’argent liquide perd une importance considérable, car 74 % des Belges déclaraient qu’ils payaient en liquide au moins une fois par semaine. On pourrait émettre l’hypothèse qu’une proportion croissante de consommateurs ne règle en espèces que lorsqu’elle n’a pas d’autres options. Il est également possible qu’à l’avenir, plusieurs lois ou mesures soient mises en place pour obliger les détaillants à toujours proposer une option de paiement sans contact.

Enfin, l’enquête montre également que 46% des Belges s’attendent à ce que l’argent liquide disparaisse d’ici dix ans.