La voiture électrique à la rescousse de la montagne de dettes? Le premier VE d’Evergrande sort d’usine

La première voiture d’Evergrande sort (enfin) de l’usine, après des retards de production et des déboires financiers. Elle aurait une autonomie de 700 km et coûterait l’équivalent de 27.000 euros. Evergrande veut conquérir le marché des véhicules électriques. Une bonne performance pourrait aider le géant à payer ses dettes colossales.

Le premier Hengchi 5, SUV full électrique, a quitté la chaine de production de l’usine de l’entreprise de véhicules électriques du géant chinois Evergrande à Tianjin mercredi. La voiture est alors 12 jours en avance sur le calendrier dernièrement fixé, mais la première date finale avait été la deuxième moitié de l’année 2021. L’entreprise a posté une vidéo sur le réseau social Weibo.

Avec l’éclatement de la crise de dettes du géant de l’immobilier, il n’était pas sûr que les projets de constructions de voitures allaient être continués. Mais en décembre, l’entreprise a effectivement accéléré la production de masse, avait indiqué Reuters.

Ambition : devenir le numéro 1 mondial

Les objectifs annoncés en 2020 étaient ceux-ci : vendre 1 million de voitures en 2025 (le double des ventes mondiales de Tesla en 2020, qui a vendu 930.000 véhicules en 2021) et 5 millions d’ici 2035. Avec un début de la production de masse en 2021 – qui a pu débuter à la toute fin de l’année.

Hengchi 5 est le premier modèle produit en masse, mais Evergrande a déjà présenté d’autres modèles. Mais le modèle a déjà de fortes promesses : son autonomie serait de 700 km, et son prix de 200.000 yuans, soit 27.000 euros, selon le South China Morning Post. Il roulerait donc plus loin qu’une Tesla, et coûterait moins cher.

La concurrence sur le marché chinois se joue autour des 300.000 yuans par véhicule électrique. Les concurrents sont notamment XPeng, Li Auto ou encore NIO, à côté de Tesla, pour qui la Chine est un marché important.

Quel espoir pour la dette de 300 milliards de dollars?

« Si les véhicules Hengchi 5 se vendent bien, ce sera une lueur d’espoir pour Evergrande après des mois d’efforts pour maintenir ses entreprises à flot », explique Eric Han, de la société de consultance Suolei, au quotidien chinois. « Il s’agit d’une mesure importante prise par Evergrande pour surmonter sa crise financière. »

Au-delà de l’IPO d’Evergrande New Electric Vehicles, les investisseurs ont injecté près de quatre milliards de dollars dans l’entreprise depuis son lancement. Mais l’entreprise a tout de même connu une année 2021 compliquée, avec des déboires financiers, comme des retards de paiements de fournisseurs, ce qui a mis les activités à l’arrêt pendant un temps. Elle avait alors dû distribuer des options sur des actions pour garder ses employés et ingénieurs dans l’entreprise.

Mais le marché chinois des voitures électriques semble avoir un bel avenir devant lui. La Chine compte notamment sur ces véhicules pour atteindre sa stratégie de réduction des gaz à effet de serre. En 2021, les ventes avaient augmenté de 169%. Le part de l’électrique devrait atteindre les 20% cette année, estiment des experts cités par le média chinois.

Mais dans les prochaines semaines, la production dans l’usine de Tianjin pourrait connaître un arrêt : plusieurs cas de covid ont été constatés dans la région, et la Chine a vite tendance à confiner toute une zone, comme le montre l’exemple de la ville Xi’an.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20