La valeur du Bitcoin a doublé depuis le début de l’année: les familles riches s’y mettent également

Une publicitant annonçant le prix du Bitcoin, à New-York (Isopix)

De plus en plus de riches familles se lancent dans l’aventure des investissements en cryptomonnaie, telle que le Bitcoin. C’est ce qui ressort des données de l’entreprise, Noia Capital, fondée par deux Belges, récemment impliqués dans les cryptomonnaies.

Un Bitcoin vaut aujourd’hui presque deux fois son prix au 1er janvier 2021. La cryptomonnaie est donc passée de 29.000 dollars à près de 58.000 dollars. Par rapport à janvier 2020, sa valeur s’est tout simplement multipliée par 8.

Cette hausse du prix spectaculaire a captivé des dizaines de petits investisseurs tout au long de l’année 2020. Mais les nouveaux chiffres indiquent que le Bitcoin se propage maintenant dans les milieux plus riches, et ce malgré les risques qui y sont associés, selon plusieurs experts et régulateurs.

La société de fonds de placement spécialisée dans les cryptomonnaies a été créée il y a moins d’un an. Les fondateurs : deux Belges, Jérôme Lhoist, descendant de la célèbre famille d’affaires et Nicolas Vassaux. Lors d’une interview avec le journal L’Echo, ils ont assuré qu’ils géraient le capital de plusieurs « family offices » (des portefeuilles d’investissement pour les familles aisées) et investisseur professionnel pour un montant de 70 millions.

Blockchain

Noia a un bureau à Bruxelles, au Luxembourg, mais aussi à Dubaï. Deux fonds existent dans l’entreprise. Le premier investit dans des cryptomonnaies comme le Bitcoin. Le second se concentre sur les entreprises qui travaillent sur les blockchains, les mécanismes numériques derrière les cryptomonnaies. C’est notamment le cas de l’entreprise numérique française, spécialisée dans les services informations logistiques, Ownest.

Le grand intérêt pour Noia s’inscrit dans une tendance internationale plus large. Plus tôt ce mois-ci, la banque de Wall Street, Morgan Stanley, a également annoncé qu’elle allait créer un fonds dédié aux Bitcoins. Goldman Sachs élabore des plans similaires. Le fonds de capital-risque Noia Capital ressemble également aux initiatives d’un autre acteur belge, Tioga Capital.

Le premier fonds de Noia n’est pas accessible aux investisseurs particuliers, mais uniquement aux grands actifs. Le but n’est donc pas de devenir un fonds spéculatif, comme l’ont assuré les deux fondateurs. L’idée est plutôt de proposer aux grands investisseurs de se diriger vers les Bitcoins et les autres grandes cryptomonnaies, comme protection à une éventuelle implosion du système financier classique, comme un investissement en or.

Pour en savoir plus: