La police allemande ne peut pas confisquer les Bitcoins d’un criminel, car il refuse de ‘donner son mot de passe’

bitcoin
isopix

Le parquet allemand souhaite, dans le cadre d’une activité criminelle, confisquer 1.700 Bitcoins à un Bavarois. Mais il ne peut pas, car l’homme refuse tout simplement de donner son mot de passe. Son compte vaut actuellement environ 82 millions d’euros.

Le Bavarois est un mineur de Bitcoin. Il a été reconnu coupable d’avoir installé des logiciels de minages sur les ordinateurs de tierces personnes, explique Business Insider. Il doit purger deux ans de prison et rendre 1.700 Bitcoin indûment gagnés. La cryptomonnaie vaut actuellement près de 48.700 dollars pièce. La somme qui devrait être saisie représente donc plus de 83 millions d’euros. Mais l’homme refuse de donner son mot de passe. L’argent reste donc bloqué sur son compte.

‘Nous lui avons demandé’, a déclaré le procureur Sebastian Murer, ‘mais il ne l’a pas dit, peut-être qu’il ne se souvient pas’.

Pas de mot de passe, pas de Bitcoin

L’homme stockait sa cryptomonnaie sur un portefeuille numérique, comme le font la plupart des détenteurs de Bitcoin. L’argent est donc protégé par un mot de passe. Sans mot de passe, il n’y a aucun moyen de récupérer les Bitcoin.

Ce ne serait pas la première personne à oublier son mot de passe. Le mois passé, un autre Allemand affirmait posséder 181 millions d’euros en Bitcoin sur un compte. Mais il avait perdu son mot de passe et cherchait désespérément à s’en souvenir. En janvier, un Gallois expliquait également qu’à l’époque où le Bitcoin n’était pas aussi populaire, il avait jeté quelque 7.500 unités.

Des milliards de Bitcoin perdus

Environ 20% de tous les Bitcoins créés, soit 115 milliards d’euros, sont bloqués dans des portefeuilles dont les gens ont oublié les mots de passe, selon le New York Times. Parce que la valeur de la cryptomonnaie a augmenté de manière spectaculaire ces derniers mois, de nombreuses personnes ont déterré des milliers de Bitcoin, qu’ils avaient acheté il y a 10 ans pour trois fois rien.