La très grande confiance du patron de Volkswagen dans ses voitures électiques: Tesla sera à la 2e place dès 2025

Selon le PDG de VW, les voitures électriques de la marque allemande seront aussi rentables que les thermiques « plus tôt que prévu ». Du côté de Volskwagen, on ne connait visiblement pas la crise.

Jusqu’alors, le plan initial de Volkswagen était d’égaler les marges bénéficiaires des modèles thermiques d’ici deux à trois ans. Mais Herbert Diess est plus optimiste que cela, a-t-il confié à ses actionnaires lors de l’assemblée annuelle ce jeudi. Car malgré la crise des conducteurs et des prix des matières premières, VW résiste bien et peut compter sur des finances robustes.

Comme les autres constructeurs, VW peine à livrer ses véhicules à temps. Si bien que l’entreprise vend moins. Mais elle vend mieux: le plus grand constructeur automobile européen a enregistré un bénéfice net de 6,7 milliards d’euros au premier trimestre 2022, soit une augmentation de 96,7%. Pour la simple et bonne raison que VW vend désormais ses voitures sans remises et même plus cher. Le géant allemand peut se le permettre face à une demande très forte et des délais très longs qui font grimper en flèche le prix de voitures neuves et d’occasion. Never waste a good crisis…

Grandes ambitions

M. Diess ne cache pas ses ambitions: il veut reléguer Tesla au second rang dès 2025, en s’appuyant sur une offre de produits plus large, allant des voitures de luxe aux petites citadines. 3 modèles sur base de l’ID.3 sont d’ailleurs en préparation du côté des marques de la maison mère – Supra, Skoda et VW – pour une fourchette de prix comprise entre 20.000 et 25.000 euros. L’objectif est de les mettre sur le marché dans deux ans. De l’autre côté du spectre, son célèbre van VW ID.Buzz afficherait lui un prix autour des 65.000 euros.

Il y a du boulot: Volkswagen a livré quelque 452 000 véhicules électriques à batterie dans le monde l’année dernière. Tesla en a vendu dans le même laps de temps 936 000, mais la volonté d’Elon Musk est d’en construire 20 millions par an d’ici la fin de la décennie. C’est d’ailleurs dans cette perspective que des Gigafactory poussent comme des champignons.

Mais VW n’est pas moins ambitieux et veut que la moitié de sa production totale soit électrique d’ici 2030. Or, VW a vendu 8,8 millions de véhicules en 2021. Il faudra toutefois quadrupler la mise. Pour cela, Volkswagen compte faire un retour fracassant sur le marché américain, le fief de Tesla, après le scandale du dieselgate.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20