La science a découvert pourquoi les hommes aiment tellement les chiens

Selon une nouvelle étude, lorsque les chiens font les yeux doux à leur maître, le taux d’ocytocine, « l’hormone de l’amour », augmente tant chez l’homme que chez l’animal, écrit Tia Ghose sur Business Insider. Il s’agit de la même réaction positive qui a lieu, par exemple, lorsqu’une mère regarde son enfant qui vient de naître.  

Etant donné que les chiens n’utilisent pas le regard pour construire des liens avec leurs pairs, les scientifiques pensent que cet animal est devenu le meilleur ami de l’homme en utilisant une manière ancienne de se lier avec les humains.

« Nous, les humains, nous utilisons le regard pour la communication affiliative et nous sommes très réceptifs au contact des yeux », explique Takefumi Kikusui, coauteur de l’étude et professeur de médecine vétérinaire à l’Université Azabu au Japon. Les hommes se regardent dans les yeux pour établir et entretenir des liens familiaux, amoureux et amicaux. « Par conséquent, les chiens qui utilisent le regard vers le propriétaire obtiennent plus d’avantages de celui-ci ».

Sentiment d’amour

Les effets de l’ocytocine chez l’humain sont nombreux : réduction du stress ou encore stimuler la capacité des membres d’un groupe  à se reconnaître individuellement.

Chez les mammifères, un des rôles fondamentaux de l’ocytocine est d’aider la relation mutuelle entre parents et enfants. Chez les humains, les mères et les nouveau-nés produisent davantage d’ocytocine pendant la période d’allaitement. Enfant et mère passent alors des heures à se regarder l’un l’autre, ce qui stimule la libération d’ocytocine, indiquent plusieurs études.

Chez les chiens et chez les loups cependant, le contact visuel n’est pas un comportement relationnel. Les chiens dominants regardent les chiens des rangs inférieurs mais les chiens nerveux détournent le regard.

Comportement visuel

Dans une nouvelle étude, une équipe de scientifiques a mesuré les taux d’ocytocine de chiens et de leurs maîtres avant et après qu’ils aient passé une demi-heure ensemble. Après que les propriétaires des chiens aient été durant ce laps de temps avec leur compagnon à leur parler et à les caresser, les deux parties ont montré des niveaux d’ocytocine plus élevés dans leur urine. Plus le taux d’ocytocine augmentait chez le maître, plus il augmentait également chez le chien.

Ces résultats suggèrent que le cycle de récompense basé sur l’ocytocine peut franchir la frontière entre espèces, du moins entre l’homme et son meilleur ami.  

Changement évolutionnaire

Ces découvertes pourraient expliquer une des énigmes les plus fascinantes de l’histoire, à savoir pourquoi un prédateur aussi redoutable que le loup est devenu au cours de l’évolution le meilleur ami de l’homme. Les auteurs de cette étude estiment qu’à un moment donné du début de la domestication des chiens, un petit groupe de canins naturellement plus respectueux pourraient avoir contemplé leurs homologues humains pour établir une relation. Sans en être conscients, les chiens auraient utilisé le système naturel humain conçu pour favoriser l’attachement entre parents et enfants.

« A l’origine, ce type de mécanisme de liaison était très important entre la mère et l’enfant. Par la suite, ce comportement a été recyclé lors de nos relations avec autrui. Par conséquent, la capacité humaine à se lier par la contact visuel est très flexible et facilement réutilisable », concluent les chercheurs.