La Russie veut battre Tom Cruise dans la course à l’espace

La Russie entend surpasser l’acteur hollywoodien Tom Cruise en étant la première nation à tourner un film dans l’espace. Le pays a donc décidé d’envoyer une actrice et un réalisateur à bord de la station spatiale internationale ISS.

L’année dernière, on a appris que l’acteur américain Tom Cruise et le réalisateur Doug Liman s’envoleraient vers la Station spatiale internationale (ISS) en octobre 2021 à bord d’une fusée SpaceX dans le but de tourner le premier film dans l’espace. Mais Moscou ne l’entend pas de cette oreille, semble-t-il.

L’actrice russe Ioulia Peresild (36 ans) et le réalisateur Klim Shipenko (37 ans) décolleront le 5 octobre prochain à bord d’une fusée russe depuis la base de Baïkonour, au Kazakhstan, afin de tourner leur propre film. ‘Souhaitez-nous bonne chance’, a écrit Peresild sur Instagram.

Ioulia Peresild est tout sauf une inconnue en Russie: sa carrière compte des rôles dans des séries télévisées populaires et un certain nombre de films de guerre patriotiques. Klim Shipenko a réalisé ‘Serf’, une comédie de 2019 qui a rapporté plus de 34 millions d’euros, et le film spatial primé ‘Salyut 7’.

La course à l’espace

La date exacte du lancement de Tom Cruise n’a pas encore été annoncée, mais le départ anticipé des Russes le même mois suggère qu’ils veulent devancer les Américains.

Le long métrage russe a pour titre provisoire ‘Vyzov’, ou ‘Challenge’, et raconte l’histoire d’un chirurgien qui doit opérer un cosmonaute malade dans l’espace parce que son état de santé l’empêche de retourner sur Terre pour se faire soigner.

Bootcamp

Shipenko et Peresild, qui a devancé 19 concurrentes pour le rôle principal, ont été soumises à un processus de sélection médicale aussi bien que créative, selon l’agence spatiale russe Roscosmos. Leur entraînement commencera au plus tard le 1er juin et comprendra notamment des tests de résistance à la force centrifuge ou aux vibrations, des vols paraboliques (également appelés vols en apesanteur) et un entraînement au saut en parachute.

La chaîne de télévision publique russe First Channel, qui participe également à la production du long métrage, documentera l’ensemble de la formation. Selon Konstantin Ernst, chef de la première chaîne, il s’agit d’aider les Russes à redécouvrir ‘l’amour et la passion’ pour les programmes spatiaux habités.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés