Les marchés:
Markten inladen...

JEUDI 04 JUIN

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

La Russie se dit enfin prête à réduire sa production de pétrole à une condition

Logo Business AM
Politique

03/04/2020 | Kathy De Schrijver | 3 min de lecture

(Isopix)

La Russie pourrait réduire prochainement la production de pétrole de 10 millions de barils par jour. Mais il faut d’abord que tous les partenaires de l’OPEP+ se joignent à l’effort.

L’intervention du président américain Donald Trump dans le marché du pétrole semble avoir fait son petit effet en Russie. Le président Vladimir Poutine a eu une réunion ce vendredi avec son gouvernement et les dirigeants d’entreprises pétrolières. Il en ressort que les autorités russes semblent prêtes à faire un geste.

Après sa réunion, Vladimir Poutine a déclaré: ‘Nous sommes prêts à conclure des accords avec des partenaires et dans le cadre du mécanisme OPEP+’. Cela signifie plus précisément que la production de pétrole en Russie pourrait diminuer d’environ 10 millions de barils par jour. Mais cela ne se fera que si tous les partenaires font le même effort.

Les membres de l’OPEP+, mais aussi les États-Unis, le Canada, la Russie, le Soudan, le Royaume-Uni, la Norvège et l’Oman vont donc devoir trouver un accord sur une réduction de la production pour sauver le marché.

Fin de la guerre?

Il faut dire que pendant le mois de mars, les prix du pétrole n’ont pas cessé de chuter. La Russie avait refusé la première demande de l’Arabie Saoudite de diminuer sa production. Elle a même fait tout le contraire. Une provocation qui a fait bondir la compagnie pétrolière Saudi Aramco, qui appartient à l’Etat saoudien. Elle a augmenté à son tour sa production. Lundi, le baril de pétrole Brent ne coûtait plus que 23 dollars, alors que fin février son prix atteignait pratiquement les 60 dollars.

Mais depuis hier, le marché du pétrole commence à reprendre des couleurs. Et l’intervention du président Donald Trump n’y est pas étrangère. Il a déclaré s’être entretenu avec le prince saoudien Mohammed ben Salmane pour trouver un accord sur la réduction de la production, et donc une potentielle hausse des coûts.

L’annonce de Poutine pourrait rassurer encore un peu plus les investisseurs. Cependant, il est encore trop tôt pour dire que la guerre entre la Russie et l’Arabie saoudite est terminée.

Source: Financial Times


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks