Markten:
Markten inladen...

JEUDI 13 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

La Russie s’apprête à délivrer son vaccin contre le Coronavirus, mais les doutes subsistent

Logo Business AM
Crise du coronavirus

29/07/2020 | Dominique Dewitte | 5 min de lecture

(AP Photo/Alexei Druzhinin, Pool)

La Russie sera le premier pays au monde à se trouver en possession d’un vaccin contre le Covid-19. Malgré les doutes sur son efficacité et sa sécurité, le vaccin devrait être approuvé d’ici le 10 août, voire plus tôt. 

C’est en tous cas ce que rapporte la chaîne d’information américaine CNN. Les responsables russes ont confirmé à la chaîne qu’un vaccin contre le Covid-19 a été développé par l’Institut de recherche en épidémiologie et microbiologie de Gamaleya. Une fois approuvé, il sera d’abord administré aux personnes travaillant dans le secteur des soins de santé.

Selon Kirill Dmitriev, le patron du fonds d’investissement d’État russe RDIF, c’est en effet ce qu’on peut définir comme  un ‘moment Spoutnik’, soit un moment mémorable. Kirill Dmitriev fait ici référence au lancement du premier satellite émis par l’Union soviétique en 1957. ‘L’Amérique était stupéfaite d’entendre le Spoutnik retentir dans l’espace. Il  en sera de même pour le vaccin.’, a-t-il déclaré. 

La Russie, la première?

Le monde scientifique est très sceptique à l’égard des rapports en provenance de Moscou. Ni la sécurité ni l’efficacité du vaccin ne peuvent être vérifiées. Il est possible que l’approbation du produit, sous la pression du Kremlin, ne survienne trop tôt, alors que la Russie souhaiterait s’affirmer en tant que superpuissance scientifique.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 25 vaccins sont actuellement testés sur l’homme. Cinq d’entre eux sont entrés en phase 3 avancée, durant laquelle un essai clinique est réalisé sur plusieurs milliers de volontaires, mais ces études sont complexes et prennent du temps. 

La phase 3 du vaccin russe devrait commencer le 3 août. Les tests devraient concerner des milliers de personnes en Russie, en Arabie Saoudite et dans les Émirats arabes unis. Ces tests se dérouleraient en même temps que la vaccination du personnel hospitalier.

Un hasard?

Le vaccin est une version modifiée d’un vaccin existant et efficace contre d’autres maladies. Il s’agit d’une approche qui est également utilisée par d’autres entreprises pharmaceutiques. Le vaccin de la société américaine Moderna, qui a amorcé lundi la phase 3 des tests, a été élaboré sur base  d’un vaccin qui vise à neutraliser le virus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers). Cette approche permet évidemment de gagner du temps. 

Il est vrai qu’à l’Ouest, le vaccin est fort attendu. D’après la CNN, ‘les données scientifiques seraient en cours de collecte. Ces dernières devraient être disponibles début août pour publication et examen par les pairs’. 

Pas plus tard que la semaine dernière, les services britanniques, américains et canadiens ont affirmé dans une déclaration commune que des pirates informatiques russes avaient attaqué leurs organisations respectives pour tenter de subtiliser des informations sur leur projet de vaccin contre le COVID-19. De son côté, la Russie nie ces allégations. Les fonctionnaires démentent également les informations selon lesquelles des élites russes auraient déjà reçu un vaccin de l’Institut de recherche en épidémiologie et microbiologie de Gamaleya, dans le courant du mois d’avril.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | La citation du jour