La relation entre la Suisse et l’Union européenne ne tient-elle qu’à un fil ?

Les relations commerciales entre l’Union européenne et la Suisse commencent progressivement à se dégrader. Depuis des années, l’UE tente de persuader la Suisse de renouveler les accords bilatéraux actuels. Les Suisses, eux, ne semblent pas intéressés. « Notre relation avec la Suisse devient dépassée », déclare Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne.

Les négociations entre la Suisse et l’UE sont au point mort depuis le mois de mai en raison de divergences de vues. À Berne, on a le sentiment qu’une trop grande autonomie devrait être cédée à Bruxelles en cas de renouvellement de l’accord. Si les pourparlers échouent, la relation entre la Suisse et l’UE menace de s’effondrer. C’est ce que déclare le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, à Der Spiegel.

Des accords dépassés

Depuis Bruxelles, les eurocrates tentent d’amener la Suisse à adopter systématiquement les nouveaux principes du marché unique. L’Union européenne souhaite que la Suisse adopte un cadre juridique commun, mette en place un organe de consultation plus intégré avec l’Union et révise les conditions de la libre circulation des personnes et de la main-d’œuvre. L’accord devrait garantir des conditions de concurrence équitables entre les deux négociateurs.

Les accords actuellement sur la table datent de 1999. L’ambassadeur français Frédéric Journès a prévenu la Suisse qu’elle risquait de prendre du retard si aucun accord n’était trouvé : « L’Union européenne est en train de construire un train qui est crucial pour les entreprises suisses. Mais la Suisse manquera ce train si elle reste bloquée sur la vieille locomotive bilatérale de 1999. Croire aux vieilles recettes signifie ne pas penser à l’avenir. »

« Si les négociations actuelles échouent, les accords bilatéraux actuellement en vigueur deviendront progressivement caducs. Cela rendra nos relations avec la Suisse obsolètes », a déclaré M. Sefcovic, qui dirige les négociations avec la Suisse.

Partenaire commercial le plus important

L’Union européenne est le principal partenaire commercial de la Suisse, qui est entièrement entourée d’États membres de l’UE. En fait, la Suisse est presque un membre de l’Union européenne, dans le sens où elle bénéficie d’un accès privilégié au marché libre unique grâce à des centaines d’accords bilatéraux différents.

En quittant la table des négociations, ces privilèges pourraient disparaître. Les Suisses sont bien conscients qu’ils doivent à tout prix éviter ce scénario, sous peine de se heurter à des problèmes frontaliers similaires à ceux du Royaume-Uni après le Brexit.

M. Sefcovic demande aux négociateurs suisses de présenter un calendrier clair énumérant les différents points de négociation. « Nous devons savoir quand et de quoi nous allons parler, afin qu’il soit clair que cette discussion ne s’éternisera pas pendant 20 à 30 ans », conclut le vice-président de la Commission.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20