La guerre entre l’Ukraine et la Russie fait des gagnants et des perdants en Asie

Il ne faudrait pas croire que la guerre en Ukraine est un problème uniquement occidental voire européen. Selon l’Economist Intelligence Unit, les pays asiatiques sont ou ne seront pas épargnés par les conséquences néfastes de la guerre pour leur économie.

Prix de denrées alimentaires, tourisme, approvisionnement en armes: les pays d’Asie pourraient être durement touchés par la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

  • On le sait, les deux pays sont de grands producteurs agricoles, mais aussi d’engrais. Les céréales et les fertilisants ont vu leur prix exploser ces dernières semaines. Ici, ce sont particulièrement les pays d’Asie du Sud et du Sud-Est qui sont affecté, note l’EIU. L’Asie du Nord-Est – Chine et Taïwan, principaux producteurs de puces électroniques – fait également face à des problèmes d’approvisionnement en gaz rares.
  • Quant aux riches russes, ils ne sont plus trop préoccupés à dépenser leur fortune durant leurs voyages touristiques en Asie. Leur préoccupation est plutôt d’estimer à quel point l’économie russe sera touchée par les sanctions occidentales. Ils tenteront alors sans doute de minimiser les dégâts. La Thaïlande est le pays qui reçoit le plus de touristes avec 1,4 million de Russes chaque année. Le pays est suivi par le Vietnam, l’Indonésie, le Sri Lanka et les Maldives.
  • La Russie est le deuxième plus grand fournisseur d’armes au monde. Elle a été une source majeure d’armement pour la Chine, l’Inde et le Vietnam au cours des deux dernières décennies, souligne l’EIU. La guerre bloquera évidemment toute nouvelle transaction à moyen terme.

Les pays asiatiques qui vont en souffrir, ceux qui vont en bénéficier

La hausse des matières premières – on peut aussi citer le nickel – affaiblira ou renforcera toute une série de pays. A partir du rapport de l’EIU, le média économique américain CNBC a listé les gagnants et les perdants de la crise.

Gagnants :

  • Les exportateurs de charbon : Australie, Indonésie, Mongolie
  • Exportateurs de pétrole brut : Malaisie, Brunei
  • Gaz naturel liquéfié : Australie, Malaisie, Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Fournisseurs de nickel : Indonésie, Nouvelle-Calédonie
  • Fournisseurs de blé : Australie, Inde.

Perdants:

  • Engrais en provenance de Russie/Ukraine : Indonésie (plus de 15%), Vietnam (plus de 10%), Thaïlande (plus de 10%), Malaisie (environ 10%), Inde (plus de 6%), Bangladesh (près de 5%), Myanmar (environ 3%), Sri Lanka (environ 2%).
  • Céréales en provenance de Russie : Pakistan (environ 40%), Sri Lanka (plus de 30%), Bangladesh (plus de 20%), Vietnam (près de 10%), Thaïlande (environ 5%), Philippines (environ 5%), Indonésie (moins de 5%), Myanmar (moins de 5%), Malaisie (moins de 5%).
  • Céréales d’Ukraine : Pakistan (près de 40%), Indonésie (plus de 20%), Bangladesh (près de 20%), Thaïlande (plus de 10%), Myanmar (plus de 10%), Sri Lanka (près de 10%), Vietnam (moins de 5%), Philippines (environ 5%), Malaisie (environ 5%).

Importations armes depuis la Russie

  • Mongolie (environ 100%), Vietnam (plus de 80%), Chine (près de 80%), Inde (plus de 60%), Laos (plus de 40%), Myanmar (environ 40%), Malaisie (plus de 20%), Indonésie (plus de 10%), Bangladesh (plus de 10%), Népal (plus de 10%), Pakistan (moins de 10%).
Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20